Plaque de Paésine ou plaque de rêves.

Originaire de la région de Florence, la paésine est une variété de calcaire marneux. Elle est souvent qualifiée de « pierre paysage », « pierre imagée », « calcaire de Florence » ou « calcaire ruiniforme ».

Dès la fin des années 1620, apparaît l’emploi de « pietra paesina », ces pierres calcaires dont l’arborisation naturelle évoque paysages et architectures.

Plaque de Paésine. (c) PYantics, Proantic.

Cette matière naturelle, objet de curiosité était utiliser par les artisans florentins pour la décoration de meubles et la création de tableaux simulant un paysage naturel sans intervention picturale.

La mode se répandit au-delà des frontières de la cité florentine notamment en Allemagne.

Plaque De Paésine. (c) PYantics, Proantic.

D’un point scientifique, la paésine est le résultat d’une combinaison de lasédimentationpuis desmouvementsde tectonique, de l’apport d’oxydes par infiltration dans ces calcaires faiblementhygrophile puis de lacicatrisation desfailles par la cristallisation decalcite.

Plaque De Paésine. (c) PYantics, Proantic.

Une fois sciée et polie, elle nous offre un splendide panel de couleurs et de formes à dominante ocre, évoquant des paysages désertiques ou ruiniforme, d’où son nom.

Il se peut qu’elle soit accompagnée de dendrites, auquel cas les paysages prennent des allures végétales.

Voici une pierre qui semble nous inviter à la poésie, à la rêverie dans la contemplation de ses paysages énigmatiques, fantasmagoriques…

Paysages de marbre, intemporels, immortels, n’appartenant ni au passé, ni au futur, simplement présents dans l’image qu’ils nous renvoient, d’une nature qui n’est finalement que le fruit de notre interprétation de formes et de couleurs figées dans la pierre par les aléas géologiques.

Bien plus qu’une image, c’est une impression, une sensation à laquelle nous renvoient les paésines, à la fois inquiétantes et fascinantes, mais émanant du plus profond de nous-même.

Laissons vagabonder notre esprit en contemplant les paésines…