Les Azulejos du Château de la Mercerie

Situé sur la commune de Magnac-Lavalette-Villars en Charente au sud-est d’Angoulême, le château de la Mercerie est construit sur le flanc du Puy de Magnac, butte-témoin sur la ligne de partage des eaux entre Charente et Garonne.

A l’origine composé d’un manoir néo-gothique de la fin du XIXe siècle, il fut acquis en 1924 par les frères Rhétoré, Raymond et Alphonse.

Agrandi au xxe siècle dans un style classique Renaissance italienne par la volonté de deux hommes les frères Réthoré mais jamais achevé, il est surnommé le Versailles charentais.

Les Azulejos du Château de la Mercerie

 Toutefois, jamais la renommée de la Mercerie n’aurait dépassé les frontières charentaises si les Réthoré n’avaient bâti la plus belle collection de France d’azulejos installés dans les années 1960

Dès l’entrée, le regard du visiteur se perd dans l’immensité bleue de ces faïenceries venues tout droit du Portugal, une commande spéciale passée par Raymond Réthoré à Lourenço Limas dont la fabrique « Aleluia » se situait à Aveiro.

La collection privée du château, unique en France, suscite l’étonnement puis l’émerveillement provoqués par  ces trente-deux panneaux dont la plupart mesurent   6 mètres de haut pour une largeur de 2,60 mètres. 

ils représentent dans un camaïeu de bleu des paysages et marines Hubert Robert, Claude Gellée dit « Le Lorrain », Nicolas Fouche ou Egon Van Der Neer, les œuvres de Joseph Vernet quant à elles étant les plus nombreuses  puisque l’on peut en admirer une douzaine  dans la salle éponyme.

Une autre curiosité: l’Azulejos polychrome qui représente « Suzanne et les vieillards » (ou Suzanne au bain ») de Peter Paul Rubens que l’on peut admirer dans le Vestibule.

En savoir plus:

Le château de la Mercerie