La Grande Singerie du Château de Chantilly

Au XVIIe siècle Brueghel et David Teniers utilisent le singe pour tourner en dérision les actions des hommes dans des scènes de genre flamandes où des singes, vêtus comme des humains, boivent, fument ou mangent au cabaret.. la fin du XVIIe siècle, le goût pour l’exotisme et l’Extrême-Orient met à la mode chinoiseries et singeries. Les boiseries de la fin du règne de Louis XIV replacent des singes raffinés dans les décors grotesques de Jean Bérain, Claude Gillot, Claude III Audran ou Jean-Antoine Watteau. Le maître du genre, le peintre animalier le plus inventif sur le sujet, est Christophe Huet (1700-1759). C’est probablement lui qui réalise les décors des deux Singeries de Chantilly pour le duc de Bourbon en 1735 et 1737, ceux de Champs-sur-Marne pour le duc de La Vallière et le clavecin décoré du château de Thoiry.

La Grande Singerie du Château de Chantilly

Remanié au début du XVIIIe siècle, le château de chantilly offre un décor caractéristique du goût Régence, auquel œuvrèrent Oudry, Nattier, Desportes et probablement Christophe Huet (1700-1759), auquel sont attribuées les peintures de la Petite Singerie et de la Grande Singerie. Mêlant allégorie et fantaisie, singeries et chinoiseries, inspirées à la fois par Watteau et Boucher, elles reflètent la passion du duc de Bourbon pour l’Extrême-Orient, et constituent un magnifique exemple de l’art rocaille.

Considérée comme le plus bel ensemble décoratif du château, la Grande Singerie est un boudoir rare, comme il n’en subsiste que très peu en France et dans le monde. La Grande Singerie en son temps Au cœur du grand appartement des princes de Condé à Chantilly, la Grande Singerie fut peinte en 1737 pour Louis-Henri, duc de Bourbon, prince de Condé (1692-1740).

La Grande Singerie du Château de Chantilly

En 1740, à la mort de Louis-Henri, cette pièce abritait la collection de porcelaines et d’objets extrême-orientaux du prince de Condé. Le décor exotique de magots chinois et de singes, daté de 1737, a été très probablement peint par le peintre animalier Christophe Huet, auteur des tableaux animaliers de la chambre de M. le Prince et non, comme on le croyait au temps du duc d’Aumale, par Watteau, artiste qui a peint ce type de décors dans sa jeunesse. Un des plus beaux exemples de décor exotique du XVIIIe siècle

Il ne reste aujourd’hui dans le monde que quatre Singeries attribuées à Christophe Huet : une au château de Champs-sur-Marne, une à l’hôtel de Rohan à Paris, et deux autres à Chantilly. Dans les Petits Appartements du château de Chantilly, se trouve en effet une deuxième Singerie, la Petite Singerie, qui porte la date de 1735. Une troisième Singerie existait avant la destruction du château à la Révolution française.

La Grande Singerie du Château de Chantilly

Evoquant le goût pour l’Asie, à la mode au XVIIIe siècle, ce boudoir a été entièrement décoré dans les années 1730 de peintures murales de Christophe Huet dont les motifs représentent les actions des hommes sous la forme de singes, Magots chinois et autres singes, afin de se moquer d’eux et de leurs travers.

Le décor englobe toute la pièce et s’étend sur six panneaux de boiseries avec soubassement, trois portes à double vantail et le plafond. Les plus grands panneaux sont encadrés d’une large bordure en bois sculpté, doré et mosaïqué .

La Grande Singerie du Château de Chantilly

Plusieurs lectures des panneaux sont possibles : une évocation des cinq sens, une présentation des quatre parties du monde sans compter les clins d’œil du peintre Christophe Huet, à l’encontre de ses commanditaires, les princes de Condé, représentés ici, en singes revêtus de la livrée des Condé, « ventre-de-biche et amarante » (jaune et rouge).

Entre les six grands panneaux de bois, Christophe Huet a peint des allégories des arts et des sciences auxquelles s’ajoutent des allégories relatives aux différentes activités des princes de Condé comme la guerre ou la chasse.

Chantilly conserve également un petit boudoir dans la même veine, la Petite singerie, qui représente les amusements des dames de qualité représentées sous les traits de petits singes.

En savoir plus:

http://www.domainedechantilly.com/fr/