Le Cabinet des dessins

La situation particulière du département des Arts graphiques répond à l’un des caractères des œuvres dont il assure la conservation matérielle : la fragilité des techniques et la sensibilité des papiers à la lumière n’en permettent pas l’exposition permanente. Le département se trouve ainsi organisé à la manière d’une bibliothèque. Les œuvres y demeurent rangées dans des réserves et n’en sortent que pour consultation dans la salle de lecture ou pour des expositions dont la durée, limitée à trois mois dans des conditions de présentation très précises – éclairement de cinquante lux à la surface de l’objet, température de vingt degrés, humidité relative de cinquante pour cent -, doit être suivie d’une période de repos de trois ans.

Le Cabinet des dessins

Le département des Arts graphiques regroupe trois institutions différentes. Le Cabinet des dessins est issu de l’ancienne collection des rois de France. Il trouve son origine dans l’achat par Louis XIV, en 1671, de cinq mille cinq cent quarante-deux dessins appartenant au plus illustre amateur de l’époque, Everhard Jabach, auxquels vinrent s’ajouter, dès la fin du siècle, les fonds d’atelier des Premiers peintres Charles Le Brun et Pierre Mignard. En dehors de quelques acquisitions d’importance à la vente Mariette, en 1775, l’ensemble fut plus que doublé par des grandes saisies et conquêtes révolutionnaires – comte d’Orsay, Saint-Morys, ducs de Modène – avant d’entrer, sous le Directoire, dans la logique d’accroissement du musée moderne.

Le Cabinet des dessins

Afin de ne pas rompre l’unité de l’ensemble et d’en faciliter la consultation, le fonds et les acquisitions du musée d’Orsay dans le domaine du dessin – à l’exception des pastels, de l’architecture et des arts décoratifs – ont été maintenus au musée du Louvre. Le Cabinet des dessins renferme ainsi aujourd’hui, si l’on compte les versos dessinés, plus de cent cinquante mille œuvres.
La Chalcographie, fondée en 1797, réunit les cuivres provenant, entre autres origines, du Cabinet des planches gravées du roi, institué par Colbert, et de l’ancienne Académie de peinture et sculpture.

Le Cabinet des dessins
Au Cabinet des dessins et à la Chalcographie est venue s’ajouter, depuis 1935, la Collection Edmond de Rothschild, principalement composée d’estampes, et dont le statut de donation impose une conservation séparée.

En savoir plus:

http://www.louvre.fr/departments/arts-graphiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *