Faïence, dite terre noire de Namur

La fine faïence noire de Namur est particulière dans la production namuroise de la fin du XVIIIème siècle. Il s’agit d’une pâte dure, brun rouge, très foncée, quasi noire qui se rapproche fortement d’un grès rouge fin, avec une glaçure noire vitrifiée très brillante et de riches garnitures d’argent finement ciselés. Sa couleur s’inspire des terres cuites britanniques.

Verseuse ou cafetière en terre noire de Namur, XVIIIème . (c) Ferrara-Losma Antiquités, Proantic

Dans la seconde moitié du 18ème siècle, l’industrie céramique s’est fortement développée en Angleterre et des variétés nouvelles, notamment noires, y ont été créées.

Théière en faïence de Namur avec monture en argent. XVIIIème (c) Philip Van Collem Antiques, Proantic

De fait, nombre de fabriques de céramique ont, en Belgique, à la fin du XVIIIe siècle, imité les terres noires anglaises. Il suffit de voir certaines productions de Sept-Fontaines, Nimy-lez-Mons, Oostmalle, Bruxelles, Andenne et surtout Namur.

Théière en faïence de Namur avec monture en argent. (c) Philip Van Collem Antiques, Proantic