Paire de seaux à verre en faïence de Marseille

Paire de seaux à verre en faïence de Marseille à décor polychrome de bouquets de fleurs sur les deux faces, munis d’anses en forme de branchages. Manufacture de la Veuve Perrin. XVIIIe siècle.

Paire de seaux à verre en faïence de Marseille. (c) Bils Ceramiques, Proantic.

Veuve Perrin (Lyon, 1709 – Marseille, 1794)

Née à Lyon et fille d’un maître soyeux installé à Marseille en 1720, Pierrette Candelot épouse en 1736 Claude Perrin, descendant d’une famille de faïenciers de Nevers. En 1748, elle hérite de son mari une fabrique de faible importance, en grandes difficultés financières, qu’elle va redresser et développer pour en faire, dans les années 1770, une entreprise florissante jusqu’à sa mort en 1794. La Révolution française ayant entraîné le déclin de toutes les manufacture de Marseille, celle de la veuve Perrin fermera ses portes en 1803.

Paire de seaux à verre en faïence de Marseille. (c) Bils Ceramiques, Proantic.

Pendant plus de cinquante ans, une production particulièrement variée sort des ateliers. Les formes, très marquées par le style rocaille, sont exubérantes et témoignent de la créativité de l’atelier et de sa grande maîtrise technique.
Les décors sont variés mais les plus caractéristiques sont les décors à fond jaune, les décors polychromes de poissons méditerranéens et les décors floraux en camaïeux verts.