Service Nubien, modèle de Paul Comoléra

Ce service couramment appelé « Service Etrusque », est dénommé « Service Nubien » sur l’inventaire du musée de Limoges en 1867, moment de sa donation. On le retrouve sous ce nom à l’exposition de Limoges en 1903. Par contre dans le commentaire de l’exposition de 1855 , Ravenez le qualifie d’ « étrusque ».

Service Nubien en porcelaine de Limoges (c) ARTCERAM, Proantic.


Quoiqu’il en soit, il fut crée en 1855 par le même artiste que celui qui créa le service Cérès Riche. Paul Comoléra s’y inspira directement de l’Antiquité. On retrouve certains motifs commun avec le service Cérès Riche ; ainsi les grecques, les grandes arabesques et les palmettes qui décorent la panse des objets. Les prises des couvercles sont en forme de personnages issus d’une iconographie pseudo-égyptienne.

Service Nubien en porcelaine de Limoges (c) ARTCERAM, Proantic.


Ravenez souligne un élément de raffinement supplémentaire : le profil de la soucoupe est tel que le milieu se trouve au niveau des bords, de telle sorte que la base de la tasse est entièrement dégagée.
R.Saulay prétend que ce service n’a pas été commercialisé. On en connaît pourtant plusieurs exemplaires, en particulier celui de la collection Lachaniette qui est rehaussé de filets en forme de dents deloup dorés.

Service Nubien en porcelaine de Limoges (c) ARTCERAM, Proantic.

Paul COMOLERA: Si la vie de cet artiste reste dans l’ombre, son œuvre par contre est chaleureusement commentée par L.W. RAVENEZ dans son «aperçu statistique de l’Exposition de Limoges en 1855» citant Paul COMOLERA comme «l’un des ornemanistes les plus distingués de Paris». C’est grâce à ses talents que les POUYAT ont obtenu une médaille de première classe pour le service «Cérès riche», ainsi qu’une commande du Tsar Alexandre II de Russie.