Sacres royaux, de Louis XIII à Charles X

Le Centre des monuments nationaux présente, en partenariat avec le château de Versailles, cette exposition au Palais du Tau à Reims  jusqu’au  2 novembre 2014. C’est au Palais du Tau, qui a accueilli à 33 reprises le roi la nuit précédant son sacre, que le Centre des monuments nationaux (CMN) a choisi de présenter cette exposition d’envergure, en partenariat avec le château de Versailles. Les visiteurs pourront y découvrir les cérémonies de sacres de 1610 à 1825, fondement essentiel de la monarchie absolue, qui consacraient le pouvoir, la puissance et la légitimité du roi.

Louis XV par Alexis Simon Belle
Louis XV par Alexis Simon Belle
(c) RMN-Versailles

Ce partenariat d’exception avec le Château de Versailles donnera à voir de nombreuses œuvres encore jamais présentées au grand public.

Depuis le XIe siècle, et à l’exception de Louis VI et d’Henry IV, tous les rois de Franc sacrés l’ont été à Reims, au cours d’une célébration religieuse, qui était aussi un manifeste politique et un véritable spectacle. Le palais du Tau, qui jouxte la cathédrale, joua un rôle important dans le déroulement du protocole, puisqu’il était le lieu de tous les préparatifs de l’événement. Les futurs rois y résidaient, de là partait le cortège royal et un grand festin s’y déroulait, dans la salle du Banquet (dite du Tau).

Couronne de Sacre de Charles X
Couronne de Sacre de Charles X, moulage de 1825
(c) G Perrin

Découvrez, au palais du Tau, plus de 70 œuvres, témoins des fastes du règne des Bourbons, à l’occasion de cette exceptionnelle exposition en partenariat avec le château de Versailles.Au travers de tableaux, dessins, gravures, tapisseries, pièces d’orfèvrerie, éléments textiles et mobilier, l’exposition évoque les différentes étapes de la cérémonie du sacre des rois de France. Le calice des sacres, dit de Saint Remi (XIIème siècle), ou le manteau du sacre de Charles X, conservés au palais du Tau, sont mis en lumière aux côtés des collections du château de Versailles et de pièces prêtées par d’autres institutions, tel le Mobilier National, la Bibliothèque nationale de France ou le musée de l’hôtel Le Vergeur de Reims.

Parcours d’exposition

La cathédrale de Reims puis avec elle, le palais du tau a été le lieu des sacres des rois de France. Le sacre est en quelque sorte la consécration d’un pouvoir par un rite l’onction qui confère à celui qui le reçoit un supplément de légitimité et donc de puissance dont les attributs insignes sont remis ensuite lors du couronnement.

Louis François Lejeune, Entrée de Charles X
Louis François Lejeune, Entrée de Charles X après le sacre le 6 juin 1825, huile sur toile, (Versailles, Musée national des Châteaux de Versailles et Trianon. Photo de Presse RMN).

les origines du sacre

Le sacre des rois de Frances trouve son origine dans la conversion au Christianisme et le Baptême de Clovis, célébré à Reims vers 498-499. Hincmar, archevêque de la ville au IX ème siècle , rapporte qu’une colombe descendit du ciel, tenant dans son bec une ampoule d’huile sainte que l’évêque Remi apposa sur le nouveau converti. Ainsi associé à Reims, le sacre y fut célébré 33 fois entre 893 et 1825.

Le cérémonial est bien connu pour la dernière dynastie royale française, celles des Bourbons, montée sur le trône avec Henri IV en 1589, interrompue par la Révolution et l’Empire entre 1792 et 1814/1815, et achevée par la chute de Charles X en 1830. Après la chute de la monarchie à la fin du XVIII ème siècle, Louis XVIII et Charles X feront du sacre un élément particulièrement indispensable à leur légitimité.

Louis XIV en costume de sacre. Hyacinthe Rigaud
Louis XIV en costume de sacre. Hyacinthe Rigaud
(c) Le Louvre

Les événements précédant le sacre

La cérémonie du sacre ne s’improvise pas et de longs préparatifs sont nécessaires. Cette tâche est confiée à l’administration des Menus-plaisirs, département de la Maison du Roi, devenue au XIXème le service des Fêtes et cérémonies. L’ organisation du voyage et du séjour à Reims du roi, de sa famille, et de la cour, exige la fabrication d’un carrosse spécifique et l’organisation du logement, chez l’habitant, de plusieurs centaines d’invités.

Chaque sacre donne lieu à de longs préparatifs. Au rassemblement des insignes royaux conservés par les moines de l’abbaye royale de Saint-Denis, aux portes de Paris, s’ajoute la fabrication de nouveaux accessoires emblèmes, vêtements, etc..,ainsi que la préparation de décors appropriés aux lieux dans lesquels se dérouleront les différentes phrases du cérémonial.

sacres royaux exposition

Le jour du sacre

La cérémonial, fixé par des textes, est complété à partir du sacre de louis XV par la publication d’un album, regroupant les images gravés des différentes phrases de la cérémonie et des tenues des principaux participants.

Les événements suivants le sacre

une fois sacré le monarque doit prendre officiellement possession de son pouvoir au cours d’une succession d’événements symboliques.

calice dit de Saint Remi
Calice dit de Saint Remi

La représentation du Roi en costume de sacre

Après le sacre, le roi ne revêt plus, sauf cas très exceptionnel, le grand habillement du sacre. Mais c’est pourtant avec lui qu’il doit être représenté sur les portraits officiels de son règne qui sont reproduits et diffusés à grande échelle dans  tout le royaume et au-delà. Le type en est fixé par le célèbre portrait de Louis XIV, peinten 1701 par Hyacinthe Rigaud pour son petit-fils devenu roi d’Expagne et que le Grand Roi voulut garder pour lui, tant il traduit la majesté royale. Ainsi, le sacre reste présent à l’esprit de chacun par le portrait officiel du souverain, tout au long de son règne ».

Le portrait royal s’accompagne des insignes de la royauté, remis au souverain lors de son sacre à Reims: couronne de la royauté, remis au souverain lors de son sacre à Reims: couronne- personnelle, réalisée spécifiquement pour chaque souverain, sceptre et main de justice, épée – « Joyeuse », dite « épée de Chalemagne » et éperons, collier du Saint-Exprit.

En savoir Plus:
http://www.monuments-nationaux.fr/