Paire de flacons de parfum en porcelaine. Allemagne, milieu 19e siècle.

Paire de flacons de parfum en porcelaine allemande représentant un couple d’aristocrates en costume du 18e siècle, tenant chacun dans leurs bras un carlin. La tête du chien est amovible, retenue par une délicate chaînette, elle forme le bouchon du récipient. Les personnages reposent tous deux sur un socle en bronze, orné d’un miroir au mercure.
Ces personnages, d’une grande finesse et d’une minutie extrême, s’inscrivent dans la lignée directe des productions similaires du 18e siècle, que l’on doit notamment à la manufacture de Meissen.
Objets usuels déguisés, où la tête du carlin, pivote et se détache pour en extraire le parfum, considérés comme l’excellence du raffinement et de la séduction, ces derniers attisent la curiosité de l’auditoire.

Paire de flacons de parfum en porcelaine. (c) Daniel et Vincent, Proantic

Ces flacons sont les témoins du savoir-vivre et de la délicatesse qui président à la cour de France au siècle des Lumières, où l’évolution de la toilette et la coquetterie tiennent une place primordiale. En effet, à cette époque, grâce à un contexte historique, particulièrement propice, on assiste au développement d’un goût raffiné que l’Europe entière cherche à imiter.
Dès la régence (1715-1723), luxe et plaisirs règnent en maîtres dans la sphère nobiliaire et curiale. Les atours se multiplient afin de conserver la beauté, de la contempler, de l’augmenter, mais aussi au service de la séduction. Délicats et précieux, ils répondent aux besoins de l’élite, tout en illustrant les thématiques de leur quotidien : la chasse, les loisirs champêtres, les ménageries ou encore l’exotisme.

Paire de flacons de parfum en porcelaine. (c) Daniel et Vincent, Proantic

Ces objets de vitrine sont donc, un véritable hommage rendu au 18e siècle avec tout ce qu’il incarne de plus fastueux dans l’imaginaire collectif. Les personnages portent des costumes inspirés du règne de Louis XVI, moins formels que l’habit traditionnel de cour, mais plutôt dans l’esprit du hameau de la reine, avec : un habit richement brodé, une culotte à la bavaroise, un catogan et un chapeau tricorne pour le gentilhomme et une robe à l’anglaise pour la jeune femme.

Paire de flacons de parfum en porcelaine. (c) Daniel et Vincent, Proantic

Les carlins sont quant à eux les chiens de cour par excellence, extrêmement populaire en France. au 18e siècle, ils partagent la vie de nombreuses personnalités, comme la Reine Marie-Antoinette.