Les fresques de la villa d’Este à Tivoli

Considérée comme un chef-d’œuvre de l’architecture et du jardin maniériste du 16ème siècle, la Villa d’Este se situe dans la ville de Tivoli, à 30 km de Rome. L’ensemble est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2002.

C’est le cardinal Hippolyte d’Este, le fils de Lucrèce Borgia nommé gouverneur de Tivoli aux environs de Rome en 1550 par le pape Jules III, qui confie l’édification d’une demeure digne de son rang à l’architecte Pirro Ligorio.  Grand amateur d’art antique et de jardins , cet esthète fit construire  une villa d’agrément entourée de magnifiques jardins sur le site d’un ancien couvent de Bénédictins.

La Salle d’Hercule de la villa d’Este

Pour la réalisation, le cardinal et son architecte  s’inspirèrent de la Villa d’Hadrien toute proche, récupérant au passage  beaucoup de marbre pour les besoins de la construction de la Villa d’Este.

La renommée de la Villa d’Este s’étendit rapidement parmi ses contemporains, admiratifs devant son plan novateur, sa munificence, la richesse de sa décoration et l’incroyable variété de ses jeux d’eau. L’influence de la Villa d’Este fut décisive pour le développement de l’art des jardins européens ; elle est d’ailleurs demeurée un modèle sans rival jusqu’à l’avènement de la mode des jardins français de Versailles et Vaux-le-Vicomte.

Les fresques de la villa d’Este

Les anciens appartements de la villa sont visitables. Ils sont décorés de peintures murales de style maniériste. Bien que non meublées, les pièces sont décorées du sol au plafond de fresques somptueuses représentant des allégories et des paysages.

Le précieux mobilier et les statues antiques de la collection du cardinal ont été dispersés mais les salles conservent en grande partie leur somptueux décor peint qui a été réalisé par plusieurs ateliers de peintres et stucateurs sous la direction de Federico Zuccari, Gerolamo Muziano, Livio Agresti et Cesare Nebbia.

Les fresques de la villa d’Este

Les peintures qui ornent l’appartement du cardinal (salon, antichambre, chambre et chapelle) exécutées par Livio Agresti vers 1568 ont pour thème principal la victoire de la vertu sur le vice et elles sont encadrées de larges corniches de stuc. Dans le salon se développent quatre paysages idéalisés de la région de Tivoli où sont représentés les ruines du temple de Sibylle et d’Hercule. Le décor de la petite chapelle, œuvre d’artistes du cercle de Federico Zuccari, montre dans des niches de grandes figures de Prophètes et Sibylles au dessus desquelles des panneaux monochromes représentent  des scènes de la vie de la Vierge et le Couronnement au plafond.

Les fresques de la villa d’Este

Le décor peint des salons de réception du rez-de chaussée se distingue par l’imitation de divers matériaux (marbres, tissus, etc.), la création d’effets d’illusion optique pour dilater l’espace auxquels participent les fausses fenêtres et portes, les perspectives, paysages et les scènes de la mythologie classique (salon d’Hercule, salons de Tibur, etc.) ou bibliques (salon de Moïse et salon de Noé).