Le Trésor de la Vôge « œuvre d’intérêt patrimonial majeur»

En 2019, le musée national de la Renaissance a fait l’acquisition du trésor de la Vôge : cinq cuillères, deux coupes, une salière et deux ceintures en argent de la fin du XVIe siècle, découvertes dans le mur d’une maison particulière de l’est de la France.

Coupes, salière et cuillères forment le noyau d’un service de table de la Renaissance : la salière, en particulier, est un élément de prestige destiné à mettre en valeur un condiment encore rare et cher, le sel. Comme toutes les pièces de vaisselle d’usage du XVIe siècle, ces objets adoptent une forme simple et sont très peu décorés. Ils demeurent pourtant extrêmement coûteux, la plupart des hommes et des femmes de la Renaissance mangeant et buvant dans du bois ou de l’étain.

Le Trésor de la Vôge

Ces pièces d’usage appartiennent très probablement à une seule commande comme en attestent leur poinçon identique et leur grande proximité stylistique.

Quant aux ceintures, il s’agit à la fois d’une parure et d’un objet pratique, permettant de suspendre clés, bourses et autres nécessaires d’écriture ou de couture.

En 2020, le Trésor de la Vôge a bénéficié d’opérations de restauration. Il devait être présenté pour la première fois au public dans la salle d’orfèvrerie

Outre le Trésor de la Vôge, on compte seulement deux autres trésors d’orfèvrerie civile de cette importance : le trésor de Trois Epis découvert en 1864 (conservé au musée Unterlinden de Colmar) et le trésor de Pouilly-sur-Meuse découvert en 2006 (acquis par le musée Lorrain de Nancy). En effet, rares sont les objets en métal précieux de la Renaissance qui ont subsisté, fondus pour la plupart pour faire face à des besoins économiques urgents ou pour suivre les évolutions du goût.

Le château d’Ecouen participe au rayonnement et à la connaissance des arts décoratifs du XVIe siècle à travers de riches collections embrassant l’ensemble des pays, des styles et des techniques de l’Europe de la Renaissance. Le musée national peut présenter, grâce à une politique d’acquisition active en matière d’orfèvrerie française, l’un des ensembles les plus importants conservés en France.

En savoir plus:

https://musee-renaissance.fr/