Le salon des Huets, musée Nissim de Camondo

Ce salon de forme hexagonale, au centre de la façade sur jardin, a été spécialement conçu pour y placer la suite de panneaux peints de scènes champêtres par Jean-Baptiste Huet.

Le salon des Huet rassemble des meubles de toute beauté.

De nombreux meubles sont ici rassemblés par paire comme les deux consoles en bronze doré et argenté, révélant le goût pour la symétrie et l’équilibre qu’affectionne particulièrement Moïse de Camondo.

Le salon des Huets, musée Nissim de Camondo

D’autres sont uniques, tels le secrétaire à cylindre, chef-d’œuvre de l’ébéniste Oeben, la table en cabaret à plateau de porcelaine de Sèvres estampillée RVLC, le paravent provenant du salon des jeux de Louis XVI à Versailles et exécuté par Boulard, maître menuisier attaché au garde-meuble royal.

Le mobilier de salon témoigne du talent de Jean-Baptiste Séné, qui travaillait lui aussi pour le roi ainsi que pour une riche clientèle particulière. Le tapis de la Savonnerie qui reprend un modèle dessiné par Pierre-Josse Perrot est aux armes de France.
Un lustre à six bras en bronze ciselé et doré, garni de cristal de roche, améthyste et quartz fumé, est également de toute beauté.

Jean-Baptiste Huet (1745-1811), est un peintre français né à Paris. Fils de Nicolas Huet, peintre du garde-meuble du roi, il va faire son apprentissage auprès de Charles Dagommer.
Il sera reçu académicien comme peintre d’animaux. Il a en effet excellé dans les scènes pastorales et légères.
Huet va travailler pour la manufacture des toiles de Jouy. Ses œuvres servirent également comme cartons de tapisserie à la manufacture de Beauvais.

En savoir plus:

Musée Nissim de Camondo : 63 rue de Monceau, 75008 Paris

Site internet