Le salon chinois du château de Haroué

Le Château de Haroué est l’œuvre de l’architecte Germain Boffrand (1667-1754) pour le prince Marc de Beauvau-Craon, ami d’enfance du duc Léopold (1690-1729). Marc était également vice-roi de Toscane, prince du Saint-Empire, Grand d’Espagne et reconnu cousin du roi par Louis XV.

En 1704, il se maria avec Anne-Marguerite de Ligniville, descendante d’une ancienne famille de la chevalerie lorraine, avec qui il eut 20 enfants, dont Charles-Just (1720-1793), qui fut membre de l’Académie française et maréchal de France sous Louis XVI.

 Château de Haroué
Château de Haroué

Le Château de Haroué fut érigé entre 1720 et 1732 sur les fondations du château de Bassompierre. De l’époque Bassompierre (seconde moitié du XVIe siècle et première moitié du XVIIe siècle) subsiste notamment les bâtiments de ferme parmi lesquels vous pourrez visiter les écuries et un pigeonnier.

Boffrand marque le château de son originalité car ce dernier est le symbole du temps qui s’écoule car on y trouve 365 fenêtres, 52 cheminées, 12 tours et tourelles et 4 ponts.

D’autres artistes lorrains ont participé à son embellissement, comme Jean Lamour qui a forgé la grille d’honneur, celles des balcons, ou encore l’escalier d’honneur; Barthélémy Guibal a, quant à lui, déployé son art dans les 6 groupes d’enfants sculptés situés dans la cour d’honneur et la terrasse côté jardin.

Le salon chinois du château de Haroué
Le salon chinois du château de Haroué

Durant la visite vous pourrez notamment admirer le magnifique salon chinois décoré par Jean Pillement, unique en Lorraine; mais également les tapisseries des Gobelins racontant l’épopée d’Alexandre le Grand, ou encore le mobilier commandé par Louis XVIII (roi de France de 1814 à 1824) pour le château de Saint-Ouen.

A la fin de la visite, vous pourrez vous promener dans le parc à la française crée par Marc de Beauvau-Craon, septième et dernier prince décédé en 1982, avec la collaboration du paysagiste Emilio Terry. Puis vous apprécierez l’élégante floraison du jardin anglais dessiné par Cyndie Simon.

On parle souvent du Château de Haroué comme un «Palais à la campagne» mais c’est avant tout une maison «habitée» par les descendants du Prince Marc de Beauvau-Craon et de sa femme Anne-Marguerite.

Le salon chinois du château de Haroué, salon chinois décoré par Jean Pillement
Le salon chinois du château de Haroué, salon chinois décoré par Jean Pillement

L’ornemaniste jean baptiste pillement

On connait Jean-Baptiste Pillement, artiste lyonnais (1728-1808) pour ses peintures magnifiques et délicates de paysages accidentés préromantiques, prisées en Angleterre au XVIIIème, et surtout pour ses gravures et ses dessins d’ornementation « dans le goût des chinoiseries »

, ce peintre fut l’un des plus prolifiques et des plus brillants ornemanistes du XVIIIème siècle en propageant le style Rococo. Ses dessins ont été repris et imités partout en Europe et sont encore parfois utilisés aujourd’hui.

En savoir plus:

http://www.chateaudeharoue.fr/