Le bivouac de napoléon, luxe et Ingéniosité en campagne

Au sein de l’exposition, « L’Esprit et la main, héritage et savoir-faire des ateliers du Mobilier national », prend place le bivouac de Napoléon, dont la restauration des objets a été réalisée par les ateliers du Mobilier national. L’exposition  est un événement scientifique.

Bivouac de Napoléon Photo : Yvan Moreau
Bivouac de Napoléon
Photo : Yvan Moreau

Elle permet ainsi la différenciation d’objets participant au mythe napoléonien de ceux, biens authentiques et contemporains de l’Empereur.
Une trentaine d’œuvres du Mobilier national et une quarantaine de prêts consentis entre autres par les Châteaux de Versailles et de Fontainebleau, les Archives nationales, la Bibliothèque nationale et la Fondation Napoléon, sont réunis spécialement pour l’occasion.

Bivouac de Napoléon Ier près du château d’Ebesberg. Antoine-Pierre Mongin. Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (©RMN-GP/Jean Schormans).
Bivouac de Napoléon Ier près du château d’Ebesberg. Antoine-Pierre Mongin. Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (©RMN-GP/Jean Schormans).

Ce sont autant d’éléments de campement, (utilisés pour le coucher, le repas, la toilette ou encore le travail), de connaissances (documents d’archives ou brevets d’invention), de documents iconographiques et d’œuvres picturales qui offrent une vision complète de la vie des bivouacs, les soirs de victoire comme de défaite.

MAGNIFICENCE DES OBJETS, LUXE D’UNE ORGANISATION

Napoléon Ier passe une grande partie de son existence en campagne ou en voyage. Il possède, pour ses déplacements et ses bivouacs, une organisation particulière reproduisant pour partie l’étiquette impériale. Ses tentes de campagne sont de véritables palais tissés mobiles, ses bagages, un ameublement pliant en boîte. En effet, lit, table, fauteuil, écritoire, nécessaire ou encore chaise d’affaires sont dépliés pour être utilisés puis rangés dans de précieux étuis individuels et des malles spécifiques.

Une trentaine d’artisans parisiens, du tapissier au bronzier en passant par le lampiste, travaillaient à fournir le mobilier de campagne de Napoléon. Ils avaient aussi en charge leur remise en état entre chaque campagne. Les meubles de l’empereur sont signés des grands ébénistes du royaume. Tous ces objets doivent être compacts, légers et pliables. Des caisses et étuis sont spécialement créés pour les transporter sans les abîmer.

Nécessaire de porte-manteau. Paris, Fondation Napoléon (©Patrice Maurin-Berthier - Fondation Napoléon).
Nécessaire de porte-manteau. Paris, Fondation Napoléon (©Patrice Maurin-Berthier – Fondation Napoléon).

L’exposition donne à voir l’activité du Garde-Meuble de la Couronne ou du Mobilier impérial au service d’un souverain aux mouvements incessants. Ainsi, le bivouac de Napoléon récemment restauré témoigne de la somptuosité de l’artisanat de l’Empire en présentant les talents d’adaptabilité et le souci d’excellence de ces femmes et de ces hommes qui ont mis leur savoir-faire d’exception au service du pouvoir.

En savoir plus:

18 septembre – 13 décembre 2015  GALERIE DES GOBELINS

http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/