La ménagerie en porcelaine d’Auguste le Fort

Auguste le Fort de Saxe (1670-1733) était un collectionneur passionné de porcelaine. Il a construit son «Palais japonais» dans les années 1720 pour abriter sa vaste collection de porcelaine d’Extrême-Orient et de Meissen.

La Manufacture de Meissen en Saxe a été créée en 1710, à la suite de la découverte de la technique de fabrication de la porcelaine dure par un alchimiste de génie, Johann Friedrich Böttger.

On doit cette formidable découverte à la volonté de Frédéric Auguste Ier, prince-électeur de Saxe et roi de Pologne sous le nom d’Auguste II, dit le Fort (1670-1733). Le souverain éprouvait une passion sans borne pour la porcelaine : il échangea même avec le roi de Prusse, en 1717, un régiment de Dragons contre 152 vases en porcelaine de Chine !

Il racheta un palais à Dresde, dit « Palais Japonais », tout entier consacré à la gloire de la porcelaine et il demanda la réalisation d’animaux et oiseaux grandeur nature à la manufacture de Meissen pour sa ménagerie en porcelaine. C’est le projet le plus spectaculaire des débuts de Meissen.

Près de 600 animaux grandeur nature ont été planifiés et au moins 458 ont été fabriqués. Les travaux ont commencé en 1730, seulement 20 ans après que Meissen soit devenue la première usine européenne à fabriquer de la porcelaine à la chinoise.

Un premier sculpteur, Johann Gottlieb Kirchner, fut recruté en 1727 et adopta des attitudes relativement figées et des poses mesurées pour ses animaux. En 1731 fut recruté Johann Joachim Kaendler, qui avait un sens profond de l’art animalier. Les artistes se sont inspirés des animaux présents dans la ménagerie du roi de Saxe pour concevoir leurs modèles.

Auguste avait précisé que les animaux devaient avoir leurs couleurs naturelles. Normalement, cela serait réalisé par l’utilisation d’émaux. Cependant, les techniciens d’usine jugeaient trop risqué de soumettre les plus gros modèles à la chaleur d’une cuisson d’émail. Au lieu de cela, ils les ont en partie peints avec des pigments vifs et non cuits. Ces couleurs survivent rarement, car elles s’estompent avec le temps et ont souvent été complètement supprimées.

Auguste meurt en 1733 avant que les éléments de la ménagerie soient suffisamment nombreux pour permettre une exposition groupée qui ne sera jamais réalisée. Heureusement son successeur n’arrête pas la production. La stabilisation des techniques et des couleurs et la diversification des thèmes sera l’oeuvre de Kändler qui y consacrera les quarante dernières années de sa vie.