La galerie des illustres du château de Beauregard

La plus célèbre des collections Italiennes était celle de que Paul Jove, évêque de Nocera, rassemble dans sa villa du Lac de Côme, un ensemble constitué de 240 tableaux de personnalités politiques et artistiques qui connut un retentissement considérable en  Europe. Une copie de cette collection, commandée par les Médicis, est aujourd’hui visible à la « Galerie des Offices à Florence. A la fin du XVIème siècle, le goût pour les galeries de portraits se diffusa en France.

La galerie des illustres du château de Beauregard

 

Ancien relais de chasse de Chambord, construit sur les ordres de François 1er, le château de Beauregard a toujours été reconnu pour sa célèbre Galerie des Portraits , d’un remarquable plafond et d’un exceptionnel pavage de 5600 carreaux de faïence de Delft. Cette galerie de 26 mètres de long par 6 mètres de large est la Galerie de Portraits la plus complète et la plus exhaustive conservée à ce jour en Europe. Une autre collection de portraits est visible en France, mais son thème et son ampleur sont bien différents, elle fut rassemblée, durant le XVIIème siècle, au château de Bussy Rabutin en Bourgogne.

La galerie des illustres du château de Beauregard

En 1617, Paul Ardier, ancien ministre, entreprend de constituer une galerie de portraits retraçant trois siècles de l’histoire politique française.

Il s’agit d’une œuvre monumentale, construite patiemment par trois générations de propriétaires au XVIIème siècle, tous hauts fonctionnaires ou ministres de rois et passionnés d’Histoire.

Paul Ardier, Trésorier d’État, propriétaire de Beauregard entre 1619 et 1638 voue les dernières années de sa vie à réaliser ce projet qui lui tient tant à cœur : raconter 315 ans de l’Histoire de France et d’Europe au travers des portraits de personnages illustres.

La galerie des illustres du château de Beauregard

Ces 327 portraits de personnages clefs de l’Histoire politique de France et d’Europe aident à nous les rendre plus vivants : ce ne sont plus de simples noms dans des manuels d’histoire. Le tout est organisé dans le temps autour d’une frise chronologique grandeur nature qui, à travers 15 règnes successifs de rois de France, nous propose un voyage dans le temps hors du commun et nous fait vivre l’Histoire plus vivante que jamais.

La collection présente les portraits des personnages politiques illustres depuis le règne de Philippe VI de Valois jusqu’à celui de Louis XIII (Soit de 1328 à 1643). Ces portraits ont été réalisés par les élèves d’une école de peinture parisienne à partir de gravures, de médailles, de statues ou de tableaux originaux dont certains ont disparus aujourd’hui, rendant uniques plusieurs tableaux de la galerie.  Certains groupes de portraits présentent une unité de style laissant à penser qu’ils sont l’oeuvre d’un même artiste. Mais aucun tableau ne porte de signature ou de marque permettant d’identifier le peintre ou l’école de peinture chargée de la commande.

 

Chaque panneau offre tout d’abord le portrait du roi de France puis ceux des responsables politiques de son règne, et enfin ceux des personnalités ayant joué un rôle dans l’histoire internationale de l’époque.
Sous les panneaux figurent les emblèmes, les devises et les dates de chaque règne.

Chaque portrait peint sur toile mesure en moyenne 55 cm par 45 cm. Les personnages sont représentés en buste sauf 2 exceptions, « Henri IV de France et Louis XIII de France.

La collection de portraits est enchâssée dans un véritable écrin décoratif; le décor de la pièce fut à la mesure de la collection.

La galerie est entièrement pavée de  5500 carreaux de faïences de Delft  peintes à la main, posées en 1646 qui ornent le sol de la galerie . Le pavage représente une armée en ordre de marche vêtue de costumes Louis XIII.
On compte 17 corps de régiments, en costume Louis XIII inspirés de gravure de Jacques De Gheyn. Ce pavement de faïence de Delft est le plus « Important au Monde ».

Pour la réalisation du décor peint, Marie Ardier et son mari Gaspard de Fieubet, petits enfants de Paul Ardier, s’adressèrent à la famille Mosnier, dont on peut admirer les oeuvres au Palais du Luxembourg et au château de Cheverny.

Pierre, fils de Jean Mosnier représenta les devises et les emblèmes des Rois de France sur les boiseries situées sous les portraits. La couleur dominante du plafond à solive « à la française », le bleu, fut obtenue avec de la poudre de lapis lazuli , une des pierres les plus précieuses de l’Ancien Régime. On estimait alors son prix à 7 fois celui de l’ or.

Paul Ardier fils poursuivit l’oeuvre entamée dans la galerie en décorant une pièce attenante de tableaux correspondant au règne de Louis XIV, mais de cette collection, il ne reste rien, seul l’entablement du plafond porte encore le nom et les dates du Roi Soleil. La vigilance des différents propriétaires du château ainsi que la célébrité de la galerie ont empêché la dispersion et l’altération de la collection principale.

En savoir plus:

Accueil