Chat à l’écuelle, Louis Riché , Bronze Début XX ème

 Sujet en bronze patiné et doré représentant un chat à l’écuelle lapant de l’eau.
Il s’agit d’un bronze animalier de Louis Riché (1877-1949) ayant reçu la médaille d’or à un salon et fondu par le bronzier Patrouilleau.
Le chat est en bronze patiné brun, son expression est très réaliste avec un très beau travail sur le modelé des pattes avants.
L’écuelle est en bronze à patine dorée.
Epoque début XX ème.

Chat à l’écuelle, Louis Riché. (c) Le Grenier d’Augustine, Proantic

Louis Riché est né en 1877 à Paris. Sa passion pour la sculpture, dès ses plus jeunes années, le pousse à se consacrer entièrement à l’étude des formes et de la matière. Il devient alors l’élève de Georges Gardet, célèbre sculpteur animalier parisien. Sûr de son talent, il devient, en 1896 et du haut de ses 19 ans, l’un des plus jeunes sculpteurs à exposer au Salon des Artistes Français, rendez-vous incontournable des artistes en devenir de Paris.

Chat à l’écuelle, Louis Riché. (c) Le Grenier d’Augustine, Proantic

Dans sa ville natale, Louis Riché participe à de nombreuses expositions, et continue à exposer avec assiduité à celle du Salon des Artistes Français. L’artiste imprime sa touche à ses sculptures, et s’ouvre alors les portes des Salons parisiens les plus prestigieux, où son talent est reconnu et apprécié. Il participe alors à de nombreuses expositions au Salon des Indépendants à partir de 1923, Salon de référence qui fait éclore les talents depuis 1884 et sa première édition. Par la suite, Riché continue à sculpter, à représenter, jusqu’à sa mort en 1949.

Chat à l’écuelle, Louis Riché. (c) Le Grenier d’Augustine, Proantic

De l’expérimentation des matériaux à la représentation animale. L’artiste est particulièrement célèbre pour ses représentations animales, s’il s’est longuement formé auprès de son mentor Gardet. Son exploration de la sculpture animalière est aussi une exploration des matériaux et des techniques. Il collabore par exemple avec la fonderie Thiébault Frères pour imaginer avec le bronze, ou alors les ateliers Risler et Carre pour l’argent, il essaie ainsi de travailler la matière d’une façon inédite. Une notoriété acquise de son vivant, et toujours réel.

Grâce à ses sculptures identifiables, Louis Riché s’est fait une place de choix sur la scène artistique de son époque, il est apprécié par le public et les amateurs d’art. Il laisse derrière lui un héritage riche sur la sculpture animale notamment.