Âne d’Afrique par Auguste Cain

Auguste Nicolas Cain, né le 10 novembre 1821 à Paris, ville où il est mort le 25 août 1894, est un sculpteur animalier français.

Après avoir travaillé dans la boucherie familiale, Auguste Cain entre dans l’atelier d’Alexandre Guionnet puis devient l’élève de François Rude.
Comme Antoine Louis Barye quelques années plus tôt, il étudie l’anatomie animale en dessinant au Jardin des Plantes de Paris.
Dans les années 1840 il propose des modèles d’orfèvrerie pour les frères Fannieres, Rudolfi, et la Maison Christophe.

Sculpture en bronze représentant un âne par Auguste Cain Bronze à patine brune. XIXème. (c) Galerie Caroline Miguet-Giafferri, Proantic

Auguste Cain s’associe avec le sculpteur Pierre-Jules Mène dont il épousera la fille en 1852.
Il commence à exposer au Salon en 1846 avec un groupe en cire Fauvettes défendant leur nid contre un loir, aujourd’hui disparu, mais qui fut fondu plus tard en bronze et présenté au Salon de 1855.
Pendant les années 1840 et 1850 outre la sculpture de petites figures animales, Cain crée aussi des objets décoratifs à motifs animaliers, comme des boîtes d’allumettes, des gobelets ou des bougeoirs.

Auguste Cain fond lui-même ses œuvres et celles de son beau-père.
Ses sujets représentent souvent les animaux dans leur contexte naturel, tant pour ses statuettes que pour les sculptures de plus grande taille.
Après sa mort, la fonderie fut fermée et les moules vendus à Ferdinand Barbedienne qui continua à effectuer des tirages .

Sculpture en bronze représentant un âne par Auguste Cain Bronze à patine brune. XIXème. (c) Galerie Caroline Miguet-Giafferri, Proantic

Auguste Cain est le père du peintre et écrivain Georges Cain, et de l’homme de lettres et peintre Henri Cain .