Le jeu de tric-trac

Le trictrac est un jeu de société qui était très en vogue en France aux XVIIème et XVIIIème siècles, à la cour et dans les milieux aristocratiques. Il a connu une renaissance durant la Restauration avant de quasiment disparaître à la fin du XIXème siècle.

La table de tric-trac paraît être au XVIIIème siècle la table à jeu par excellence. De forme rectangulaire, elle est recouverte d’un couvercle amovible qui peut faire office de table à écrire. Avec son plateau garni au revers d’une feutrine, ce dernier donne à la table de tric-trac l’usage de tables à cartes. La table ouvre par deux tiroirs, situés de part et d’autre du jacquet  pour ranger les 30 palets en ivoire et ébène, les dès et les 2 cornets en cuir.

Table de Tric Trac d’Époque 1820. (c) Nicholas Wells Antiques, Proantic
Table de Tric Trac d’Époque 1820.
(c) Nicholas Wells Antiques, Proantic

Le tric-trac proprement dit est marqueté à l’intérieur même de la table, dans une partie centrale évidée. On y découvre les quatre “jans” d’un jeu de jacquet en placage d’ébène et  24 flèches en ivoire blanc et ivoire teinté vert sur un fond généralement d’ébène ou de bois noirci. Dans l’épaisseur de la ceinture des trous sont destinés à recevoir des fiches, souvent d’ivoire ou de métal, pour marquer les points. D’autres trous, aux extrémités, servent à fixer les bougeoirs.

Le succès du tric-trac ne se démentant pas durant tout le XVIIIème siècle, la production de tables pour y jouer augmenta considérablement durant la seconde moitié du siècle. Si le trictrac est l’un des jeux type du siècle, tous les jeux de cartes ont également la faveur des joueurs et il faut le dire, ils sont nombreux et variés.

klpom

Les plus grands ébénistes du temps , Migeon, Bernard Van Risen Burgh, Roger Vandercruze, Riesener…. ont produit de somptueuses tables à jeux. Certaines contenaient en leur sein divers plateaux offrant ainsi à leurs utilisateurs de multiples possibilités de jeux.

Le tric-trac est l’appellation française datant du XVIIe siècle du médiéval « jeu de tables », héritier du jeu romain des douze lignes qui reçut en France au XIXe siècle le nom de jacquet et est connu chez les Anglo-Saxons sous le nom de backgammon. A la différence de l’ensemble des autres jeux qui se jouent dans le même plateau à 24 flèches, tels que le backgammon et le jacquet, le tric-trac n’est pas un jeu de course dans lequel le but est de faire sortir ses dames ( les pions) le premier après leur avoir fait accomplir le tour complet du plateau.

Tric-trac Epoque XVIIIème Siècle. (c) Laurence Helmer et Maison James,Proantic
Tric-trac Epoque XVIIIème Siècle.
(c) Laurence Helmer et Maison James,Proantic

Le but du jeu de tric-trac est de marquer des points, tout au long du parcours des dames, pour en obtenir le premier un nombre déterminé. Pour cela chaque joueur en déplaçant ses dames suivant des règles bien définies, tente de créer des situations de jeu particulières appelées « jan »  qui vont lui rapporter un certain nombre de points.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *