Théodore Deck- Paire de vases albarelli

La technique employée pour ce type de vase est la grande innovation de Deck, à laquelle il doit ses premiers succès à Paris après l’ouverture de sa manufacture en 1856. En effet, grâce à l’utilisation d’un moule à relief et de l’incrustation de fins motifs de pâte colorée dans une pâte blanche, il obtient une céramique dont le style est proche des productions de Saint-Porchaire au XVIe siècle.

Théodore Deck (1823-1891).
Albarello ou albarelle.
Faïence et émaux colorés.
Paris, vers 1855-1860.
(c) Galerie Lamy Chabolle, Proantic

Dans cet esprit, ce vase reprend la forme du pot à pharmacie conçu à l’origine pour contenir épices et confitures, puis sert à conserver drogues solides, onguents et plantes médicinales séchées des apothicaires lors de la Renaissance.

La technique utilisée par Saint-Porchaire au XVIe siècle était alors mal connue et la faïence de Theodore Deck se caractérise d’ailleurs pour ses interprétations des techniques anciennes. Il obtient ainsi le Grand prix à l’Exposition universelle de 1878 et sa célébrité croissante lui vaut d’être appelé à diriger la Manufacture de Sèvres à partir de 1887.