Reliquaire en paperolle du XVIIIème.

Ce reliquaire présente une façade d’autel à fond rouge rythmé par des colonnes cannelées à fond bleu et chapiteaux doré. Larges corniche et partie basse. Il est orné des reliques de Saint Sylvestre, Sanction Pètri, Saint Roch, S.Antoni et au centre, en bas, St Humanité.
Superbe travail de papier doré formant des enroulements, volutes, fleurs et au centre une couronne. Ce reliquaire est dans son cadre en bois sculpté et doré.

Reliquaire en paperolle. XVIIIe. (c) Antiquités Guillemette Vernay Chantrel, Proantic

Les paperolles (ou paperoles) sont une technique de décoration utilisant d’étroites bandelettes, ou frisures de papier.

Cette discipline est basée sur l’enroulement de bandes de papier pour former boucles, cercles et autres navettes, lesquelles sont collées par l’arête sur un support pour constituer un sujet en trois dimensions, elle est surtout pratiquée pendant la Renaissance par des organisations pauvres pour vénérer Dieu, embellir les messages sacrés et, ainsi, promouvoir leurs croyances.

Reliquaire en paperolle. XVIIIe. (c) Antiquités Guillemette Vernay Chantrel, Proantic

À partir du XVIIIème siècle, le genre se démocratise dans certains pays d’Europe où cette discipline devient populaire en s’installant dans le domaine de la décoration. Dans la même période, les paperolles sont utilisées dans les couvents pour la confection minutieuse de petits tableaux-reliquaires.

Reliquaire en paperolle. XVIIIe. (c) Antiquités Guillemette Vernay Chantrel, Proantic