Orages et tempêtes, volcans et glaciers. Les peintres et les sciences de la Terre aux XVIII et XIXe

Auteur: Alexis Drahos 

Alexis Drahos est titulaire d’un Doctorat en histoire de l’art à Paris IV Sorbonne. Sa thèse portait sur l’influence des sciences de la terre sur la peinture de paysage.

Editeur : Hazan

Synopsis
Revisitant les grandes découvertes scientifiques dans le domaine des géosciences, et ce aux XVIII et XIXe siècles, l’objet de cet ouvrage est d’offrir par ce biais une nouvelle lecture de la peinture de paysage dans ses aspects les plus spectaculaires. Au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle, les sciences de la météorologie, de la glaciologie et la volcanologie connaissent un véritable essor dont l’impact ne tardera pas à se répercuter sur les arts figuratifs. Avec ses grandes planches de reproduction, le présent ouvrage illustre comment, au même titre que les scientifiques mais avec leur palette, les artistes, tels que Pierre-Jacques Volaire, Friedrich, Joseph Wright of Derby, Michael Wutky, Giusepe De Nittis, Ferdinand Hodler, n’auront de cesse de restituer l’énergie, la matière organique, le feu, la lave, l’eau, la glace, et les effets atmosphériques. La peinture liée aux sciences de la terre aux XVIIIe et XIXe siècles est traitée dans cet ouvrage pour la première fois.
Joseph Vernet Un bateau dans la tempête, 1773 Huile sur toile – 114,5 x 163,5 cm Londres, National Gallery
Le livre en quelques mots
Revisitant les grandes découvertes scientifiques dans le domaine des géosciences, et ce aux XVIII et XIXe siècles, l’objet de cet ouvrage est d’offrir par ce biais une nouvelle lecture de la peinture de paysage dans ses aspects les plus spectaculaires. Au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle, les sciences de la météorologie, de la glaciologie et la volcanologie connaissent un véritable essor dont l’impact ne tardera pas à se répercuter sur les arts figuratifs. Avec ses grandes planches de reproduction, le présent ouvrage illustre comment, au même titre que les scientifiques mais avec leur palette, les artistes, tels que Pierre-Jacques Volaire, Friedrich, Joseph Wright of Derby, Michael Wutky, Giusepe De Nittis, Ferdinand Hodler, n’auront de cesse de restituer l’énergie, la matière organique, le feu, la lave, l’eau, la glace, et les effets atmosphériques. La peinture liée aux sciences de la terre aux XVIIIe et XIXe siècles est traitée dans cet ouvrage pour la première fois.