Musée Marmottan Monet

Musée Marmottan Monet

Le Musée Marmottan Monet, ancien pavillon de chasse de Christophe Edmond Kellermann, duc de Valmy, est acquis en 1882 par Jules Marmottan. Son fils Paul en fait sa demeure et l’agrandit d’un pavillon de chasse destiné à recevoir sa collection d’objets d’art et de tableaux Premier Empire.

A sa mort, en 1932, il lègue à l’Académie des Beaux-Arts l’ensemble de ses collections ainsi que son hôtel particulier qui devient le musée Marmottan en 1934 ainsi que la bibliothèque de Boulogne riche en documents historiques.

Musée Marmottan
Musée Marmottan
(c) Fondation Claude Monet Giverny

En 1957, le Musée Marmottan Monet reçoit en donation la collection de Victorine Donop de Monchy, héritée de son père le Docteur Georges de Bellio, médecin de Manet, Monet, Pissarro, Sisley et Renoir qui fut l’un des premiers amateurs de la peinture impressionniste.

Michel Monet, second fils du peintre, lègue en 1966 à l’Académie des Beaux-Arts sa propriété de Giverny et sa collection de tableaux héritée de son père pour le Musée Marmottan. Il dote ainsi le Musée de la plus importante collection au monde d’œuvres de Claude Monet. L’architecte académicien et conservateur du Musée Jacques Carlu construit alors une salle inspirée de celle des grandes décorations de l’Orangerie des Tuileries pour y recevoir la collection.

Les œuvres réunies par Henri Duhem et son épouse Mary Sergeant viennent admirablement compléter ce fonds en 1987 grâce à la générosité de leur fille Nelly Duhem. Peintre et compagnon d’armes des post-impressionnistes, Henri Duhem fut aussi un collectionneur passionné rassemblant les œuvres de ses contemporains.

En 1996, la Fondation Denis et Annie Rouart est créée au sein du Musée Marmottan Monet dans le respect du souhait de sa bienfaitrice. Le Musée enrichit alors ses collections d’œuvres prestigieuses de Berthe Morisot, Edouard Manet, Edgar Degas, Auguste Renoir ou encore Henri Rouart. Daniel Wildenstein offre l’exceptionnelle collection d’enluminures de son père au Musée Marmottan en 1980.

Depuis lors de nombreux autres legs, tout aussi importants, sont venus compléter les collections du musée tels que ceux d’Emile Bastien Lepage, de Vincens Bouguereau, d’Henri Le Riche, de Jean Paul Léon, d’André Billecocq, de Gaston Schulmann, de la Fondation Florence Gould, de Roger Hauser, de Cila Dreyfus, ou encore celui de Thérèse Rouart.

De fait la générosité de nombreux mécènes à elle aussi contribué à la splendeur des collections aujourd’hui exposées au sein du Musée Marmottan Monet : Reader’s Digest, Monsieur Yosoji Kobayashi, Club Pommery, Monsieur Geoffrey Huang, Friends of French Art, Le Fine Art Museum de San Francisco, Madame Françoise B.Richardson, Madame Boss, La Walters Art Gallery à Baltimore, Le San Diego Museum of Art, le Portland Art Museum, Le Musée des Beaux-Arts à Montreal, L’Albright-Knox Art Gallery à Buffalo, Le Phoenix Art Museum.

Musée Marmottan Monet
Musée Marmottan Monet

Les collections

Enluminures et haute époque

Léguée en 1980 à l’Académie des Beaux-Arts par Daniel Wildenstein (1917-2001), le musée Marmottan Monet possède et expose l’extraordinaire ensemble d’enluminures réunies au fil des ans par Georges Wildenstein (1892-1963).

Cette prestigieuse collection de plusieurs centaines de pièces est l’unes des plus importantes au monde et illustre l’art de l’enluminure du Moyen Age à la Renaissance. Le noyau de la collection témoigne de l’inclination profonde de Georges Wildenstein pour les enluminures françaises et italiennes des XVème et XVIème siècles. Toutefois son intérêt poussé pour cet art nous permet aujourd’hui de découvrir des enluminures françaises, italiennes, anglaises et flamandes, du XIIIème au XVIème siècle.

Musée Marmottan Monet
Belbello da Pavia, Sainte Catherine d’Alexandrie
(c) Musée Marmottan Monet

La collection Paul Marmottan

Le musée Marmottan doit son existence à Paul Marmottan qui légua, en 1932, son importante collection d’œuvres d’art et ses deux hôtels particuliers à l’Académie des Beaux-Arts.  Son hôtel du XVIème arrondissement et la majeure partie de sa collection forment aujourd’hui le Musée Marmottan Monet.

L’essentiel de cette collection est consacrée aux arts Premier Empire, pour lesquels Paul Marmottan entretenait une passion à la fois d’érudit et de collectionneur. En 1883, l’ensemble fut complété par la collection Haute-Epoque qu’il hérita de son père.

Musée Marmottan Monet
(c) Musée Marmottan Monet

Sa connaissance très approfondie du Premier Empire, alliée à des moyens financiers considérables, permirent à Paul Marmottan de constituer une remarquable collection recouvrant presque tous les domaines artistiques de son époque fétiche : peintures, dessins, gravures, miniatures, médailles, sculptures, mobilier, bronzes, porcelaines, etc.  Dans le domaine des arts décoratifs, les pièces de la collection Paul Marmottan sont quant à elles signées des grands noms de l’époque Empire : Jacob, Molitor, Bellangé, Thomire, Feuchère, Ravrio, etc.

Claude Monet

Grâce à la générosité de personnalités comme Madame Donop de Monchy, fille du Docteur Georges de Bellio, médecin, mécène et grand ami des impressionnistes, André Billecocq ou encore Michel Monet, fils cadet du peintre, le Musée Marmottan Monet devient dès 1966 le gardien de la plus importante collection d’œuvres de Monet au monde, d’Impression, Soleil levant aux Nymphéas de Giverny. En plus de nombreuses toiles de Claude Monet le legs comprend aussi les carnets de dessins de l’artiste, ses palettes, ses lettres, des photographies, des objets personnels, ainsi que la collection de tableaux peints par ses amis que le peintre avait toujours gardés.

Musée Marmottan Monet
Les Nymphéas, Claude Monet
(c) Musée Marmottan Monet

Le Musée Marmottan Monet est aujourd’hui à même de présenter au public un ensemble de 94 toiles, 29 dessins et huit carnets de dessins de Monet qui permettent de comprendre l’évolution technique et esthétique du peintre. Cette précieuse collection réuni les œuvres peintes sur la côte normande : la plage à Trouville, Camille, et le célèbre tableau éponyme du mouvement Impression, Soleil levant ; les toiles d’Argenteuil : promenade ou pont de chemin de fer ; les brouillards de Vétheuil ; les vues de Paris : les Tuileries, la Gare Saint-Lazare ; les souvenirs de voyage : le Parlement et le Pont de Charing Cross de Londres, le Mont Kolsaas en Norvège, Dolceaqua à Bordighera ; les nymphéas, iris, ponts japonais ou allées des rosiers qui aboutiront aux Grandes décorations.

Berthe Morisot

Grâce au legs de Denis et Annie Rouart, en 1993, le Musée Marmottan Monet jouit d’un très riche ensemble Berthe Morisot qui constitue la plus grande collection au monde d’œuvres de cette artiste conservée dans un musée. De plus, Denis Rouart étant le fils de Julie Manet, elle-même fille de Berthe Morisot et d’Eugène Manet, la collection provient directement de l’artiste.

Ainsi, Le le musée héberge 81  plus de 80 œuvres de l’artiste : huiles sur toile, aquarelles, pastels et dessins, sans oublier les sept carnets de dessins mis en dépôt par la famille Rouart.

Eugène Manet et sa fille dans le jardin de Bougival, 1881 Berthe Morisot
Eugène Manet et sa fille dans le jardin de Bougival, 1881
Berthe Morisot

Les impressionnistes

Haut lieu de l’époque Empire, le Musée Marmottan Monet est progressivement devenu l’un des grands musées de la peinture impressionniste grâce à une succession de généreux legs.

Tout commence en 1957 avec le considérable legs de Mme Donop de Monchy qui offre au musée, entre autres, une vingtaine de toiles de Monet, Morisot, Pissarro, Renoir, Sisley ou Daumier, parmi lesquelles figure notamment le célèbre Impression, Soleil levant et Le Pont de l’Europe. Gare Saint-Lazare, tableaux issus de la collection de son père, le Docteur Georges de Bellio, ami d’un grand nombre d’artistes impressionnistes.

Musée Marmottan Monet
Eugène Boudin, Sur la plage
(c) Musée Marmottan Monet

Outre les œuvres exécutées par son père, Michel Monet permit également aux visiteurs du musée d’admirer d’autres œuvres appartenant à son père, auxquelles il tenait beaucoup, et qui furent réalisées par les amis de la famille Monet tels que Pierre-Auguste Renoir qui représentant son ami en train de lire un journal et son pendant, la première épouse du chef de file de l’Impressionnisme, Camille Doncieux, avec qui Monet aura deux enfants Jean et Michel. Renoir nous offre donc, un témoignage de la profonde solidarité qui a lié les deux hommes tout au long de leur vie.

D’autres legs continuèrent d’enrichir le fonds impressionniste du musée tels que le legs de Denis et Annie Rouart en 1993 (voir Berthe Morisot) ou celui de Nelly Duhem en 1985. Outre de nombreuses œuvres de Duhem, celui-ci comprenait des œuvres de Gauguin, Renoir, Guillaumin ou Carrière ainsi que le célèbre Monet Promenade à Argenteuil.

En savoir Plus:

Musée Marmottan Monet

2, rue Louis-Boilly
75016 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *