Les Origines du monde, l’invention de la nature au XIXe

Le XIXe siècle a connu un développement sans précédent des sciences naturelles. Si les grands voyages d’exploration témoignent de la diversité du monde et de la variété des espèces vivantes, la géologie dévoile l’inimaginable antiquité de la terre, et l’étude des fossiles révèle les prémices de la vie et l’existence d’espèces disparues, dont les dinosaures.

La découverte de l’homme préhistorique questionne tout autant : comment le représenter ? Qui était le premier artiste ?

Dans la seconde moitié du siècle, Darwin et ses adeptes interrogent les origines de l’homme, sa place dans la Nature, ses liens avec les animaux ainsi que sa propre animalité dans un monde désormais compris comme un écosystème.

Ce bouleversement dans les sciences, ainsi que les débats publics qui traversent le siècle, influencent profondément les artistes. L’esthétique symboliste de la métamorphose se peuple alors de monstres et d’hybrides. L’infiniment petit, la botanique et les profondeurs océaniques inspirent les arts décoratifs.

À la croisée des sciences et des arts, cet ouvrage confronte les principaux jalons des découvertes scientifiques avec leur parallèle dans l’imaginaire.

Catalogue de l’Exposition au musée d’Orsay, automne-hiver 2020-2021

Coédition Gallimard / Musée d’Osay