Les artistes du bagne Chefs-d’oeuvre de la débrouille 1748-1953

Boite en marqueterie de Paille (travail de Bagnard)

52463648_pExposition  du  27 mars 2010 Au 18 septembre 2011  au Musée Balaguier, La Seyne sur mer

Plus de 100 000 hommes ont été envoyés au bagne. Une petite minorité d’entre eux a laissé des oeuvres artistiques et artisanales qui font perdurer un peu de leurs vies plongées dans le cloaque que fut le bagne.
C’est par le seul prisme de ces oeuvres, anonymes ou signées (Prenefato, Grilly, Lagrange, Huguet, LK…), qu’est évoquée l’histoire du bagne en France, entre 1748, date de la création du premier bagne portuaire à Toulon, et 1953, date du rapatriement des derniers bagnards de Guyane.

Le bagnard utilise les éléments que lui offre la nature ou les restes de matériaux délaissés par les chantiers sur lesquels il s’épuise. Ainsi réussit-il à sculpter des noix de coco, graver des coquillages, appliquer des marqueteries de paille, fabriquer de petites guillotines ou peindre des tableaux.

Coquillage gravé et polychromé (travail de bagnard)
Coquillage gravé et polychromé (travail de bagnard)

L‘exposition choisit de présenter des objets et oeuvres qui proviennent pour l’essentiel des collections municipales du musée Balaguier et de collections privées inédites. Leur diversité fait sa richesse qui parfois prend des formes inattendues et confronte camelotage de petits objets artisanaux et création d’oeuvres d’art.

  Boite en marqueterie de Paille (travail de Bagnard)
Boite en marqueterie de Paille (travail de Bagnard)

Les objets exposés ont été un temps le seul lien tissé par des bagnards vers un monde qui a souhaité les oublier. Ils nous racontent aujourd’hui leur histoire. Tout d’abord, ils témoignent de leur condition de vie extrême, puis de l’univers de la « débrouille ». Par leurs croquis et peintures d’une remarquable ingéniosité, ils nous révèlent leur ressource et leur capacité à réagir contre l’enfermement. L’humour vient conjurer leur sort et tout devient prétexte à l’expression de leur personnalité (tatouages, graffitis…)