Le rempli-ciré

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la cire d’abeille et le vernis à base de résine ont été les finitions traditionnellement employées pour la protection des meubles en France. Le rempli-ciré permet une finition très résistante et d’aspect plus satinée que le vernis au tampon. Il garnit bien les pores du bois, en avive le veinage et donne un beau brillant.

Bureau en acajou d'époque Louis XVI / fin du XVIII° siècle. Finition rempli-ciré (c) Laurent Chalvignac
Bureau en acajou d’époque Louis XVI / fin du XVIII° siècle. Finition rempli-ciré
(c) Laurent Chalvignac

Il existe une multitude de techniques de rempli-ciré.  Par exemple, certains ébénistes remplissent en ajoutant de la poudre de ponce à la cire, d’autres lustrent en frottant avec une cale de liège. Au XVIIIème, les ébénistes pratiquaient un poli à la cire. Cela consistait à frotter le meuble avec des spatules en roseau et en jonc, polissoirs qui échauffent moins le bois que le liège.

Polissoirs en jonc pour finition rempli-ciré (c:) Don Williams
Polissoirs en jonc pour finition rempli-ciré
(c) Don Williams

La technique du rempli- ciré s’apparente à celle du vernis au tampon. Le vernisseur procède d’abord à l’encaustiquage, qui se définit par la dissolution d’essence de térébenthine dans de la cire d’abeille. C’est ce mélange qui est appliqué en premier sur le bois. Il utilise ensuite de la pierre ponce en poudre travaillée avec un tampon. Une fois que les pores sont bouchés, le vernisseur passe sur les surfaces une brosse ou un chiffon de laine. Le tampon est imbibé d’une cire d’abeille, teintée ou non. La cire qui imbibe le tampon remplace ici le vernis.

finition d'un buffet rempli-ciré. (c) l'Atelier de Kerprigent
finition d’un buffet rempli-ciré.
(c) l’Atelier
de Kerprigent

La finition à la cire ou au rempli-ciré est en général appliquée sur des meubles en bois massif . La finition rempli-ciré est utilisée sur des meubles antérieurs au XIXème siècle. Le vernis au tampon et son application, telle que nous la connaissons, ne datent que de la fin du XVIIIe siècle. Né des vernis à la gomme laque, le vernis au tampon (ou poli français) est une technique qui était pratiquée en France.

Au XIXe siècle, ce fut l’apogée du vernis au tampon. Malheureusement, cela a eu pour conséquence que nombre de pièces des XVIIe et  XVIIIe siècles perdirent, à l’époque, leur finition d’origine au profit d’un vernis au tampon.