L’antichambre Dugourc de l’Hotel de la Vaupalier

L’hôtel de La Vaupalière est un hôtel particulier aux éblouissants décors intérieurs situé à Paris, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Cette demeure néo-classique de style Louis XVI fut édifiée en 1768 par l’architecte Louis-Marie Colignon et remaniée au XIXème siècle par l’architecte Louis Visconti.

L’antichambre Dugourc de l’Hotel de la Vaupalier

L’antichambre Dugourc de l’Hotel de la Vaupalier

Cette salle est nommée en l’honneur de Jean Démosthène Dugourc (Versailles 1749-Paris 1825), le brillant ornemaniste, qui signa les panneaux décoratifs insérés dans la boiserie : l’Air, la Terre, le Feu et l’Eau, Vénus ou la Coquetterie et Mars ou la Guerre.  Ces compositions de grotesques, dessinées et gravées par Jean-Démosthène Dugourc ont été diffusées par la gravure dès 1782.

On appelait « grotesques » ces spirituelles arabesques, leurs modèles antiques ayant été découverts à Rome dans des endroits enfouis qui passaient alors pour des grottes.

Jean Démosthène Dugourc

Dugourc est le fils d’un officier de la Maison du duc d’Orléans. Il est élève au Collège de Juilly, et élève de l’abbé Barthélemy. En 1764, il accompagne à Rome le comte de Cany, nommé ambassadeur extraordinaire, et apprend à dessiner d’après l’antique. De retour en France, il devient dessinateur à Valenciennes pour Gribeauval, le réformateur de l’artillerie.

Installé ensuite à Paris, il sert une clientèle privée avant de s’attacher au comte d’Artois. À Bagatelle (1777-1778), il travaille avec l’architecte François-Joseph Bélanger, le sculpteur Nicolas Lhuillier, les peintres Dusseaux et Antoine-François Callet. Il contribue à diffuser dans les arts du règne de Louis XVI les arabesques et le goût étrusque : figures de Grâces, de femmes ailées jouant de la lyre, serpents, sphynx, rinceaux, cornes d’abondance, dessins de figures en camaïeux, médaillons, etc.

En 1780, Dugourc est nommé dessinateur du cabinet de Monsieur, comte de Provence, et participe au décor du château de Brunoy. Il fournit aussi des décors pour la Folie Saint-James, pour l’hôtel du duc d’Aumont qui le fait nommer dessinateur du Garde-Meuble, pour la duchesse de Mazarin, le roi de Suède, Catherine II, Lord Shelburne, des modèles de soierie pour Pernon, de meubles pour Georges Jacob et Guillaume Beneman. Une partie de ses dessins destinés à la maison de soierie Pernon est actuellement conservée par Tassinari & Chatel.

Dugourc était le beau-frère de l’architecte François-Joseph Bélanger.