En habits de lumière – Reliures de prestige

D’une nature complexe et multiple, le livre a pour vocation de conserver sous une forme physique le produit d’une pensée intellectuelle, par nature immatérielle. Aussi, au-delà de son rôle de « medium » nous apportant à travers les siècles les vers d’Homère ou les longues périodes de Proust, cet assemblage de feuillets a-t-il une densité, un format, une odeur, une beauté, éléments nés du travail d’artisans fort variés : imprimeurs et typographes, papetiers, relieurs…

Alors que l’exposition Géants et Nains (à l’affiche jusqu’en août 2022) propose de redécouvrir la diversité de taille et de poids des livres (des lilliputiens de 4,5 mm aux géants dépassant le mètre) à travers les siècles, En habits de lumière rend hommage à l’art de la reliure. Sensualité des grains du maroquin, chatoyants reflets des dorures et des dentelles, glorification des propriétaires par leurs marques héraldiques : ce monde de la haute reliure permet de rencontrer tous les sens.

A travers une sélection d’une cinquantaine de pièces de grande qualité, le visiteur est convié à un parcours en forme de « coups de cœur ». Aux impressionnantes Bibles de la Réforme et Contre-Réforme succèdent leurs livres choisis des plus fins bibliophiles de la Renaissance et du Grand Siècle, revêtus de reliures à grands décors dorés et mosaïqués, une splendeur que l’on retrouve sur les ouvrages reliés pour les papes ou pour les rois, reines et princes de la maison de France sous Louis XIV et Louis XV.

Un hommage est rendu par ailleurs aux productions des relieurs français du XIXe siècle, sans doute l’un des points culminants de cet art. A côté de reliures revêtues de décors métalliques de bronze doré ou d’acier bruni s’affichent de plus modestes « cartonnages éditeur », nés au milieu du XIXe siècle et qui firent les beaux jours des livres d’enfant ou des publications populaires.

L’exposition se referme sur quelques fleurons de la reliure moderne et contemporaine, des décors « parlants » de la Belle Epoque (reprenant des éléments du livre recouvert) aux compositions non figuratives des reliures modernes utilisant des peaux et des motifs encore inédits.

En savoir plus:

Fondation Martin Bodmer,
19-21, route Martin-Bodmer, Cologny (Genève).
Jusqu’au 6 septembre 2020.
www.fondationbodmer.ch