Cimarre en étain

CIMARRE en étain de forme balustre à haut piédouche, gorge en quart de rond, couvercle à gland et anse ballante polylobée à attaches ornées de masques humains à collerette.
Poinçon de contrôle: C couronné / 1756 / (MON)TIERANDE(R).
Hauteur: 25,7 cm.
MONTIER-EN-DER, Seconde moitié du XVIIIème s

CIMARRE EN ETAIN (étain) – MONTIER-EN-DER (Champagne), XVIII ème s (c) Art Stannum, Proantic

Les cimarres étaient destinées au service du vin à la table lors de réceptions. : elles sont dans leur grande majorité de provenance champenoise, de Montier-en-Der, Joinville, Vignory, …etc. Le grand pot de cinq quarterons aurait été appelé au XVe siècle une cimarre ou cymaise

CIMARRE EN ETAIN (étain) – MONTIER-EN-DER (Champagne), XVIII ème s (c) Art Stannum, proantic

 Il s’agit d’un pichet , le plus souvent à vin, en étain, sur piédouche, sans bec verseur, à couvercle à charnière légèrement bombé. Le cimarre est muni de deux anses : une anse sur le coté, fixe et qui sert à verser et une seconde mobile située sur le dessus du pichet, fixée sur les côtés et qui sert à transporter le pichet. (telle l’anse d’un seau)

CIMARRE EN ETAIN (étain) – MONTIER-EN-DER (Champagne), XVIII ème s (c) Art Stannum, Proantic

Le cimarre fait partie de la belle vaisselle dite d’apparat : il servait à proposer du vin aux hôtes de marque. Il était donc en possession des familles bourgeoises, aisées et aristocratiques. L’âge d’or du cimarre est situé entre le XVIIème et le XVIIIème siècle