Chinoiseries de Jean Baptise Pillement (1728-1808)

Deux dessins en pendant, au crayon noir rehaussé de pastel. Il existe de nos dessins les gravures en sens inverse.
Elles ont été gravées par Allen, la femme de Jean Baptise Pillement.

Chinoiseries de Jean Baptise Pillement (1728-1808) (c) Galerie Mazarini, Proantic.

Jean-Baptiste Pillement, artiste lyonnais (1728-1808) fut l’un des plus prolifiques et des plus brillants ornemanistes du XVIIIème siècle en propageant le style Rococo. Ses dessins ont été repris et imités partout en Europe et sont encore parfois utilisés aujourd’hui.

Chinoiseries de Jean Baptise Pillement (1728-1808) (c) Galerie Mazarini, Proantic.

Apprécié pour ses qualités d’aquarelliste et de paysagiste, c’est surtout en tant qu’ornemaniste qu’il trouve grâce aux yeux de ses contemporains. Ses dessins, notamment ses fleurs et ses chinoiseries, sont reproduits par de nombreux graveurs parmi lesquels François-Antoine Aveline (1718-178?), Jean-Jacques Avril (1744-1831), Pierre-Charles Canot (1710-1777) ou les Gautier-Dagoty. Ses compositions servent de modèles à tous les corps de métiers : papiers peints, tissus d’ameublement, pièces de mobilier, porcelaine…, ses motifs sont reproduits par de célèbres manufactures comme celle de tapisseries des Gobelins ou celle de toiles imprimées de Jouy-en-Josas.

Chinoiseries de Jean Baptise Pillement (1728-1808) (c) Galerie Mazarini, Proantic.

Pillement est reconnu comme l’un des ornemanistes les plus inventifs de son époque. Il combine subtilement les éléments du style rocaille avec ceux des chinoiseries. Exotisme et fantaisie se mêlent dans ses panneaux d’ornements. On retrouve dans ses dessins un mélange harmonieux d’oiseaux fantastiques avec de la flore et de la faune, des personnages exotiques ou encore des chinoiseries tels que les pagodes, les cascades, les dragons…