Le cabinet des porcelaines du château de Charlottenburg

Cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg

Construit par le  Fréderic III, électeur de Brandebourg en 1699 comme palais d’été pour sa femme Sophie-Charlotte, Le château de Charlottenburg, domaine royal est  le plus grand palais de Berlin.

château de Charlottenbourg, Berlin
château de Charlottenbourg, Berlin

Commencé en 1695, sous le nom de Lietzenburg, nom du site à cette époque, le palais a été construit dans le style baroque par l’architecte Nering . Après la mort de son épouse en 1705, Frédéric a renommé le château de Liezenburg et son domaine en Charlottenburg en sa mémoire. De 1709 à 1712, on réalisa de nouveaux agrandissements, dont les tourelles et l’orangerie.

On a parfois désigné à l’intérieur du Château de Charlottenburg, la « Chambre d’ambre », une salle dont les murs sont décorés de panneaux d’ambre, comme étant la « huitième merveille du monde ». C’est une pièce totalement recouverte de lambris d’ambre, de mosaïques florentines incrustées de pierres précieuses, d’or et de miroirs. Réalisée à Dantzig et Königsberg, l’œuvre est offerte à Pierre le Grand (1672-1725) lors de sa visite Frédéric-Guillaume Ier de Prusse en 1716.

Chambre d'ambre
Chambre d’ambre

Pendant presque deux siècles, elle fut installée au palais Catherine à Tsarskoïe Selo près de Saint-Pétersbourg.  Plusieurs fois rénovée, elle avait une surface de 55 mètres carrés et contenait plus de six tonnes d’ambre. Volée par les nazis en 1941, elle est considérée comme perdue depuis la fin de la seconde Guerre mondiale. Une reconstitution à l’identique de la Chambre d’ambre a été inaugurée en 2003 après presque trente années de travaux, au Palais Catherine.

Le cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg

Cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg
Cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg

Sophie-Charlotte de Hanovre, reine de Prusse (1668-1705) créa en 1703 au château de Charlottenburg son fameux cabinet de porcelaine , réputé le plus grand d’Europe.  Une collection unique  de porcelaines asiatiques,  chinoises de l’époque Kang-Hsi ( 1622-1722) et de trésors japonais qui est accrochée aux murs ou posées sur les corniches.

Cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg
Cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg
(c) Naru Kenji, panoramio

Comme un témoignage exceptionnel de la mode du 18ème siècle pour les chinoiseries , cette collection a été conçu pas seulement pour impressionner le visiteur avec son extravagante abondance de  porcelaine, mais également pour témoigner des relations internationales du royaume, symbolisé par ces acquisitions .

Cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg
Cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg.
(c) Naru Kenji, panoramio

Pendant la seconde Guerre mondiale, le palais fut gravement endommagé avec d’énormes pertes, la collection actuelle du cabinet  comprend  2700 pièces , principalement des  porcelaines Chinoises du 17ème et 18ème siècle de l’époque Kang-Hsi.

Cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg
Cabinet de porcelaines du Château de Charlottenburg.
(c) Naru Kenji, panoramio