Blanc d’étoiles – Porcelaines de Dehua, des Ming aux Qing

L’enjeu de cet ouvrage est de mieux faire comprendre et apprécier le rôle de premier plan joué par Dehua dans l’histoire la céramique, non seulement en Chine, mais dans le monde entier. Situé dans l’actuelle province côtière du Fujian, ce célèbre centre de production s’est développé au fil des siècles, s’appuyant sur des savoir-faire élaborés dès le néolithique parmi les communautés locales de potiers. Réunies au sein de villages claniques et de familles, elles ont su tirer parti de l’excellence des matériaux disponibles – en particulier l’argile blanche de la région – et se transmettre leurs secrets de fabrication. Dehua est ainsi surtout connu en Occident pour le « Blanc de Chine », apprécié et collectionné en Europe depuis le XVIIe siècle, diffusé ensuite et imité dans le monde entier. Mais il s’agit là d’une appellation incontrôlée. Il est donc nécessaire de juger sur pièces, de préciser les conditions techniques et le contexte historique de cette production particulière. Et, entre autres, de la mettre en regard des « bleu et blanc » au décor peint sous couverte, qui furent aussi abondamment produits à Dehua et diffusés.

C’est ce que permet la remarquable sélection opérée pour ce catalogue à partir de la collection réunie par Su Qinghe. Elle est aussi l’occasion de rendre un juste hommage à cette personnalité majeure qui joua un rôle essentiel de passeur entre la tradition héritée de ses maîtres et la création d’aujourd’hui. Tout à la fois artiste, chef d’atelier, ingénieur, collectionneur, historien de l’art, ce personnage aux talents multiples et au savoir encyclopédique n’eut de cesse de revivifier la tradition de sa ville natale. Attentif à la diversité et à la qualité des productions locales, il sut très tôt envisager les possibilités d’un renouveau de la production et de proposer des innovations.

Editeur: Lienart