Aquarelle de Blanche Odin

Grande aquarelle de roses par la grande Dame de l’Aquarelle, Blanche Odin, XXème.

Blanche Odin (1865-1957) naît le 25 février à Troyes. Elle décide vers l’âge de vingt ans de se consacrer à la peinture et devient vers 1890 l’élève de l’aquarelliste Madeleine Lemaire à Paris, à une époque où l’école des Beaux-Arts est fermée aux femmes. Elle ouvre un atelier, au 21, rue du Vieux Colombier, qui connaît un grand succès. Elle expose ses œuvres à la Galerie Petit à Paris et réalise de nombreuses œuvres de commande, en particulier des bouquets de fleurs. En 1934, elle décide de s’installer à Bagnères-de-Bigorre. Elle donne 48 aquarelles à la ville.

aquarelle de roses par Blanche Odin. (c) Bretagne Ancienne, Proantic

Un critique de l’époque a écrit: «Sous son pinceau, qui a à la fois de la grâce et de la virilité, les fleurs dans leur infinie variété s’épanouissent avec autant de généreux éclats de saveur. Elles sont telles qu’elles sont présentées, un enchantement pour le regard, qui va des unes aux autres, sans arriver à se fixer ici ou là ». Elle meurt le 3 août 1957 et, est aujourd’hui reconnue comme l’une des plus grandes aquarellistes de sa génération.

aquarelle de roses par Blanche Odin. (c) Bretagne Ancienne, Proantic

Blanche Odin a une technique de l’aquarelle très particulière. Elle travaille sur des papiers à très fort grammage, jusqu’a 640 gr, qu’elle trempe dans l’eau et laisse sécher. Le grain du papier donne alors un effet poudreux.

elle place ensuite des linges mouillés sous la feuille et pose ses couleurs avec beaucoup d’eau pour qu’elles se mélangent ( notamment sur les fonds). Elle retravaille à sec, les couleurs à l’aquarelle comme s’il s’agissait de peinture à l’huile. Ses clairs obscurs à l’aquarelle sont innovants à cette époque.

Elle a le talent de pouvoir travailler aussi bien sur des formats minuscules que sur de grandes surfaces.

aquarelle de roses par Blanche Odin. (c) Bretagne Ancienne, Proantic

Ses sujets de prédilection: les fleurs

Le poète Paul Cardeilhac la surnomme « La fée des roses et des fleurs ».

Elle pousse la représentation réaliste jusqu’à son extrême limite pour transmettre l’âme de la fleur. Des milliers de fleurs et de bouquets ont pris vie sous ses pinceaux. Elle passe de longues heures à faire des études de vase pour obtenir la perfection.

Bien qu’elle soit connue pour ses magnifiques bouquets de fleurs, elle a également peint en extérieur beaucoup de paysages ou de scènes champêtres. Les animaux ont aussi une grande part dans son œuvre. Elle les croque dans leur élément parcourant la campagne pour trouver ses sujets.