Salle de concert du Palais de la Musique Catalane

Le Palais de la musique catalane est une œuvre d’art moderniste mêlant architecture, sculpture, mosaïque, vitrail et fer forgé dans une salle de concert qui charme le visiteur.

C’est l’œuvre de Lluís Domènech i Montaner, l’un des principaux représentants du modernisme catalan. Les travaux se déroulent de 1905 à 1908 et font appel à des structures avancées telles que l’utilisation de nouveaux profils laminaires : il s’agit d’une structure métallique centrale stabilisée par des contreforts et des voûtes d’inspiration gothique. L’architecte innove par l’utilisation de murs-rideaux et fait appel à une grande variété de techniques artistiques : sculptures, mosaïques, vitraux et ferronneries.

Salle de concert du Palais de la Musique Catalane

L’édifice est une commande de l’association « l’Orféo Català » (Orphéon Catalan) qui désire en faire son siège social. Comme pour la construction du Liceu soixante ans auparavant, les fonds proviennent du mécénat : industriels, financiers, notables et amateurs de musique financent la construction.

La vocation première de la salle est de recevoir des concerts de chorale, de la musique symphonique et des récitals. Elle est utilisée aujourd’hui pour tous les types de musiques, du classique à la musique moderne.

Salle de concert du Palais de la Musique Catalane

Sans aucun doute, la grande attraction du Palais de la musique catalane est la salle de concert. Ses murs sont pleins de grands vitraux, et au centre du plafond, il y a une grande lucarne, réalisée par Antoni Rigalt i Blanch. Les fenêtres dorées au centre forment un soleil. Sur les bords, des cristaux bleus et verts accompagnent les bustes féminins.

La salle de concert est le seul auditorium en Europe à n’être éclairé pendant la journée que par la lumière naturelle.

Tout cet ensemble de vitraux tamise la lumière, qui éclaire les colonnes décorées de mosaïques de céramique émaillée. Aux intersections des arcs, les ventilateurs s’ouvrent comme des queues de paon. Tous ces effets chromatiques et lumineux apportent une grande théâtralité à l’ensemble.

La salle est décorée de statues, représentant notamment les walkyries de Wagner surgissant du plafond : les muses entourant la scène ; les bustes d’Anselm Clavé et de Beethoven ; ainsi que différents éléments naturels tels que fleurs, fruits et palmiers.

Dans le demi-cercle de la scène, dix-huit muses sont représentées, réalisées en mosaïque et en relief. Ils sont l’œuvre d’Eusebio Arnau, de Mario Maragliano et de Lluís Bru. Chacun d’entre eux porte un instrument de musique.

Pour sa construction, Domènech i Montaner a fait appel à de célèbres artistes de l’époque, comme le mosaïste Lluís Bru, les céramistes Josep Orriols et Modest Sunyol, et les sculpteurs Miquel Blay, Eusebi Arnau, Dídac Massana et Pablo Gargallo. Les vitraux ont été réalisés par la maison Rigalt i Granell, et le sol hydraulique, par la maison Escofet.