Le pavillon chinois du Château de Drottningholm

Le pavillon chinois est un bâtiment situé dans le parc du château de Drottningholm, sur l’île de Lovön, en Suède. Cette maison de plaisance, édifiée entre 1763 et 1769 sous la direction de l’architecte Carl Fredrik Adelcrantz, est l’un des palais royaux de la monarchie suédoise. Il fait partie du « Domaine royal de Drottningholm » classé dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1991.

Le pavillon chinois du Château de Drottningholm

Le palais de Drottningholm est représentatif de l’architecture en Europe occidentale et septentrionale aux XVIIe et XVIIIe siècles ; les jardins du palais ont aussi été créés à cette époque. Le palais a été conçu avec de fortes références à l’architecture française et italienne du XVIIe siècle. L’aménagement intérieur reflète les ambitions de la Suède alors considérée comme l’une des nations les plus puissantes d’Europe au XVIIe siècle, tant du point de vue culturel que politique.

Le pavillon chinois du Château de Drottningholm

Les plus grands architectes suédois ont travaillé avec les meilleurs artisans d’Europe à la création d’un ensemble d’édifices unique aux intérieurs luxueux et richement décorés. Avec le pavillon exotique appelé « Pavillon chinois », le Théâtre royal et le magnifique parc du château, le domaine forme un ensemble unique.

Le pavillon chinois du Château de Drottningholm

Le Pavillon chinois

Le Pavillon chinois est un ensemble anglo-chinois groupé autour du pavillon principal. Il est un élément original et pittoresque du splendide parc paysager de Drottningholm.  Avec son incomparable combinaison d’architecture, de décorations intérieures, il  illustre les relations entre l’Europe et l’Asie au XVIIIe siècle.

Le pavillon chinois du Château de Drottningholm

En 1753, le Roi Adolphe Frédéric offrit à son épouse la Reine Louise Ulrique ce petit pavillon pour son anniversaire. Ce fut un cadeau apprécié car, en ce temps-là, toute l´Europe était fascinée par les « chinoiseries ».

Le pavillon chinois du Château de Drottningholm

Dans les années 1760, le bâtiment en bois fut remplacé par un édifice plus permanent, qui abrite aujourd’hui un des exemples les plus marquant de style rococo européen à motifs chinois. Le pavillon servait alors de lieu de plaisance ou la cour se retrouvait pour jouer aux cartes, broder ou converser.

<img class= »size-full wp-image-7248″ src= »http://www.proantic.com/magazine/wp-content/uploads/2017/07/IMG_0977.jpg » alt%3