Les terres cuites Goldscheider

Incontestablement, la grande figure de la céramique Art Nouveau ( Jugendstil ) en Autriche est Friedrich Goldscheider. Né à Pilsen (aujourd’hui Plsen) en Bohème en 1845, il fonde la manufacture de porcelaine et  de majolique Goldscheider à Vienne en 1885 et ouvre des succursales à Paris, Florence et Leipzig…

 Terre Cuite De Goldscheider, Buste De Jason. (c)Martynoff Antiquités, Proantic
Terre Cuite De Goldscheider, Buste De Jason.
(c)Martynoff Antiquités, Proantic

La manufacture viennoise de céramique Goldscheider se hissa rapidement à la tête de la céramique européenne et produisit selon différents styles : réaliste, art nouveau, et art déco.

Elle produisait une gamme d’objets en céramique très variée, de la vaisselle ordinaire en faïence aux objets de luxe en porcelaine.  La production se révèle être d’un excellent niveau technique et artistique. De grands artistes et céramistes  travaillèrent en collaboration avec  la manufacture tels que Chiparus, Bosse ou Lorenzi.

Grande terre cuite de Friedrich GOLDSCHEIDER , art nouveau  (c) Antiquités Berthier, Proantic
Grande terre cuite de Friedrich GOLDSCHEIDER , art nouveau
(c) Antiquités Berthier, Proantic

Mais ce sont surtout ses sculptures en terre cuite polychrome et notamment, les terres cuites orientalistes qui firent sa réputation. La Société Goldscheider fut ainsi à l’origine d’innovations techniques en matière de polychromie et de patine. Très vite Friedrich expose ses terres cuites dans toute l’Europe.

Couple De Nubiens De Goldscheider ,école De Vienne 1880-1890 (c) Bakara Antiquité, Proantic
Couple De Nubiens De Goldscheider ,école De Vienne 1880-1890
(c) Bakara Antiquité, Proantic

Le succès se brisa cependant en 1938, la famille Golscheider devant émigrer. L’entreprise Goldscheider fut vendue à un nouveau propriétaire qui ne put pas maintenir les prétentions artistiques antérieures. Les frères Goldscheider émigrés aux Etats-Unis et en Angleterre fondèrent de nouvelles manufactures. Après la guerre, Walter Goldscheider revint à Vienne reprendre la direction de son ancienne entreprise de céramique.

Après la mort de Friedrich Goldscheider en 1897, sa veuve Régina et son frère Aloïs en prirent la direction jusqu’en 1953 quand, suite aux difficultés financières, la société ferme ses portes.