L’Empire en boîtes

Napoléon 1er rend visite à Chateaubriand le temps d’une exposition d’objets précieux à la Vallée-aux-Loups. 84 œuvres (portraits, carnets, mobiliers, vaisselles) dont 45 boîtes précieuses, des collections de la Fondation Napoléon sont présentés et témoignent du quotidien de ceux qui ont marqué l’histoire.
L’exposition met en lumière une autre part de l’histoire napoléonienne : non pas les batailles et les conquêtes, mais la somptueuse vie de la cour impériale et des élites de l’époque, les voyages, l’exil de Sainte-Hélène, les débuts de la légende…

Boîte servant au transport des assiettes du « Service particulier de l’Empereur » © Fondation Napoléon / Patrice Maurin-Berthier

VIE INTIME

La réorganisation de l’état voulue par Bonaparte premier Consul en 1800, va favoriser la paix sociale, le développement économique et permettre l’émergence d’une nouvelle classe sociale ; la bourgeoisie. Cette nouvelle puissance économique, désirant s’approprier le train de vie de la noblesse, aime s’entourer d’objet luxueux et raffinés. Paris redevient alors le centre d’une production de luxe. Les orfèvres fabriquent une large gamme de petits objets personnels, tabatières, étuis pour contenir la cire à cacheter ou encore des « souvenirs ».

Carnet de bal © Fondation Napoléon / Vincent Mercier.

Ces derniers conservent la mémoire des disparus mais aussi témoignent de l’affection portée aux vivants. Souvent décorés du portrait de l’être cher, la plupart contiennent de minces tablettes en ivoire pour la prise de notes ou des outils nécessaires à la couture. D’autres comme la vinaigrette, contiennent de petites éponges imbibées de vinaigre parfumé destiné à revigorer leur possesseur. Certains de ces objets, pourvus de petits automates, témoigne de la créativité et de l’ingéniosité de leurs créateurs.

Isabey, Portrait de Napoléon (miniature montée sur une boîte) © Fondation Napoléon – Patrice Maurin-Berthier

Face à une demande croissante, les fabricants recherchent de nouveaux moyens de productions plus abordables. A Paris, la manufacture de Nast se lance dans une fabrication de porcelaine de luxe à bas coût, et dépose en 1810, un brevet pour l’invention du décor à molette* visant à imiter l’orfèvrerie.

Quand la Maison de Chateaubriand met « L’empire en boîtes » from Département des Hauts-de-Seine on Vimeo

LA COUR

Afin de donner plus d’éclat à son règne, Napoléon s’entoure d’une cour brillante composée de membres de la noblesse d’Ancien Régime, rescapés de la Révolution, et d’une noblesse d’Empire constituée des membres de sa famille et de ses proches collaborateurs. L’Empereur et sa suite commandent des objets de grand luxe destinés à satisfaire leurs besoins personnels, mais aussi pour Napoléon, répondre aux nécessités politiques et diplomatiques. Pour mieux exalter la grandeur du nouveau régime, l’Antiquité classique devient une source inépuisable d’inspiration pour tous les artisans comme les ébénistes, les bronziers, les orfèvres ou les joailliers.

Nécessaire de porte- manteau de Napoléon par BIENNAIS Martin-Guillaume –

Sous le Premier Empire, la cour voyage. Elle suit l’empereur dans ses déplacements, elle s’installe aussi de châteaux en palais en fonction des saisons.
Les hommes accompagnent aussi Napoléon lors des campagnes militaires. Certains artisans, tels l’orfèvre Martin-Guillaume Biennais, se spécialisent dans la fabrication de « nécessaires » destinés à répondre aux besoins du voyageur (toilette repas, travail), ces coffrets sont conçus pour contenir un maximum d’objets dans un minimum d’espace.

Étui « Nécessaire » ciseaux et canif

L’Empereur et les membres de sa famille commandent aussi leurs portraits aux miniaturistes tels que Jean-Baptiste-Jacques Augustin et Jean-Baptiste Isabey. Réalisées sur ivoire, ces délicates compositions sont ensuite montées sur cadre ou sur boites dont la richesse d’exécution varie en fonction de la qualité du récipiendaire et de la valeur du service récompensé.

Vinaigrette
Or – porcelaine
Collection

L’EXIL

300 jours à l’ile d’Elbe (île italienne) et 6 ans à Sainte-Hélène (île située dans l’Atlantique sud), Napoléon reste plus longtemps en exil qu’à Paris. En exil, il vit comme en campagne militaire : il dort sur son lit de camp et se sert des nécessaires de voyage pour sa toilette et son quotidien.
Farouchement attaché à son rang d’empereur, il utilise des objets précieux même dans l’intimité.

En savoir plus:

Lieu: Domaine départemental de La Vallée-aux-Loups – Maison de Chateaubriand

Date: 10 mars 2019