Le Salon d’argent du Palais de l’Élysée

Pour comprendre le décor du Salon d’argent il faut connaître celle qui a vécu ici et y a laissé sa trace. La princesse Caroline Murat était la sœur de Napoléon Ier. Elle est tombée amoureuse d’un aide de camp de son frère Empereur, Joachim Murat, et l’a épousé. Ensemble, ils s’installent ici en 1805 et restaurent cet hôtel particulier situé au cœur de Paris.

Le Salon d’argent du Palais de l’Élysée

Cette pièce était le boudoir de la princesse. Le décor singulier doré à l’or blanc, les boiseries, les bronzes et le mobilier que vous voyez autour de vous font donc partie de cet héritage.

Deux exceptions à cela : la garniture en soie lilas tapissée en 1813 et le bureau complètent l’ensemble au XXe siècle.

Le Salon d’argent du Palais de l’Élysée

Vous l’avez compris, ce Palais n’est pas un musée enfermé dans un temps passé. C’est un lieu qui vit. Ces murs ne sont pas restés figés dans leur décor. Ils ont été témoins d’événements historiques. En voici trois :

  1. C’est ici même que l’empereur Napoléon Ier signe son abdication après la défaite de Waterloo en 1815. Le salon garde une trace de cet événement qui a vu la fin du Premier Empire et la chute finale de Napoléon, avant son départ en exil à Sainte-Hélène : un fac-similé de ce document est exposé sur le bureau.
  2. Plus de 30 ans plus tard, c’est son neveu, le Président Louis-Napoléon Bonaparte qui prépare ici son coup d’État du 2 décembre 1851. Après avoir été le décor de la fin du Premier Empire, cette pièce devient celui de la naissance du Second Empire. Après la chute de l’oncle, c’est l’envol du neveu.
  3. Le troisième événement historique se situe dans un registre différent : en 1899, le Président de la IIIe République Félix Faure est victime d’un malaise mortel.