La majolique

Auteur:Françoise Barbe

Editeurs: Citadelles et Mazenod

L’Âge d’or de la faïence italienne au XVIème siècle
La Renaissance italienne exerce d’abord sa fascination par les chefs-d’œuvre qu’elle a vus naître en peinture, sculpture ou architecture.

Il est un art moins connu du grand public, qui s’est épanoui dès le Quattrocento : celui de la faïence, également appelée « majolique», dont l’Italie est à l’époque un haut lieu de création. Au tournant du XVIème siècle, la production évolue : elle va prendre une dimension particulière en se faisant l’écho des préoccupations humanistes. Sur les précieuses faïences apparaissent alors figures humaines et sujets narratifs, sublimés par l’intensité des couleurs et l’éclat du lustre. Les majoliques parlent de leur temps, elles en reflètent la culture, les idées et les changements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *