Folie textile Mode et décoration sous le Second Empire.

Folie textile Mode et décoration sous le Second Empire

L’exposition est présentée aux  Musées et domaine nationaux du Palais de Compiègne jusqu’au 14 octobre 2013

Cette exposition est organisée par les musées nationaux du Palais de Compiègne, le Musée de l’Impression sur Etoffes de Mulhouse et la Réunion des musées nationaux – Grand Palais.

Folie textile Mode et décoration sous le Second Empire
Manufacture Thierry-Mieg & Cie
Robe d’intérieur imprimée, à motif cachemire et fond violet vers 1865
© Musée de l’Impression sur Etoffes / Photo David Soyer

Dans la décoration comme dans la mode, le textile a connu un remarquable engouement sous le Second Empire (1852-1870), encouragé tant par les fastes de la cour de Napoléon III et Eugénie que par le développement sans précédent de l’industrie. Tandis que les robes à crinoline requièrent des mètres de tissu et des accessoires toujours plus nombreux, la décoration intérieure des palais impériaux ou des hôtels particuliers fait elle aussi la part belle aux textiles, qui tapissent les murs et le mobilier comme en attestent les photographies de l’époque.

Folie textile Mode et décoration sous le Second Empire
Arthur Martin (dessin)
Lé à décor en grisaille d’inspiration rocaille
sur fond satin rouge ponceau (détail), 1867 soie.
Archive de la Manufacture Prelle © Manufacture Prelle

Le textile devient symbole de richesse et de confort… Cette surenchère, portée par les innovations techniques et les premiers grands magasins, est telle que l’on peut parler d’une véritable « folie» textile. L’exposition du Palais de Compiègne se propose d’explorer l’originale profusion de ces textiles du Second Empire, et met en regard de façon inédite les correspondances entre textile d’habillement et textile d’ameublement.

Folie textile Mode et décoration sous le Second Empire
Vue du salon de famille dans les appartements de l’Empereur
© RMN- Grand Palais (domaine de Compiègne) / Thierry Ollivier

Alors que le Second Empire voit la création des premiers colorants artificiels et la diffusion de l’impression sur étoffe, l’exposition s’attache à faire découvrir les couleurs et les motifs à la mode : fleurs, rayures et ornements orientalistes envahissent le textile. Une évocation des ateliers du tapissier et de la couturière présente les étapes de mise en forme des textiles et leurs indispensables accessoires (passementeries, dentelles, broderies et rubans…).

Le visiteur peut aussi découvrir les multiples applications du textile dans la vie des contemporains de la haute société du Second Empire, à travers une série de panoramas mettant en scène les textiles dans la diversité de leurs usages: reconstitution d’un appartement d’un invité de la cour, évocation de la chambre de l’impératrice Eugénie à l’Elysée, autour de son lit somptueux, présenté pour la première fois depuis sa restauration.

Folie textile Mode et décoration sous le Second Empire
Robe de jour ayant appartenu à la princesse Mathilde avec châle vers 1867
© RMN – Grand Palais (domaine de Compiègne) /Stéphane Maréchalle

L’exposition présente près de deux cents œuvres, vêtements, textiles d’ameublement mais aussi peintures, aquarelles et photographies montrant l’attention accordée par les artistes à la représentation du textile. Les visiteurs peuvent découvrir la fascinante collection de vêtements liés à l’impératrice Eugénie et à la princesse Mathilde, cousine de Napoléon III, que le Palais de Compiègne n’expose qu’exceptionnellement pour des raisons de conservation.

La création textile du Second Empire est abordée dans toute sa variété et son extraordinaire qualité, grâce aux prêts remarquables consentis notamment par le Musée de l’Impression sur Etoffes de Mulhouse, partenaire de l’exposition, le musée des Tissus de Lyon, le Mobilier national, le  château de Fontainebleau, le musée du costume de Château- Chinon, les Arts Décoratifs, Galliera – musée de la Mode de la Ville de Paris, ainsi que les maisons Prelle et Tassinari & Chatel.