Bracelet Bressan

Cette production typiquement régionale, qui appartient désormais au patrimoine culturel et artistique bressan se développa de manière importante durant le dernier quart du XIXe siècle et jusqu’au début du XXe siècle, touchant grâce aux Expositions Universelles une clientèle internationale et parfois prestigieuse, le Shah d’Iran était un grand amateur de ces émaux.

Bracelet bressan constitué de douze double médaillons ovales en émail polychrome montés sur du vermeil. (c) Anne Besnard

Les émaux bressans sont des bijoux traditionnels exclusivement fabriqués à Bourg-en-Bresse dans le département de l’Ain ; ils sont composés d’émail, de fines particules d’or, le tout serti sur une monture.

(c) Anne Besnard

La tradition bressane fait remonter l’origine de cette technique au xive siècle dès 1397 quand un émailleur de la ville, Maître Guillaume, se serait vu confier l’épée d’Amédée VIII de Savoie pour en décorer le pommeau et le fourreau.

(c) Anne Besnard

Ce bijou régional, intimement lié au costume traditionnel bressan, connaît son apogée dans les années 1830 à 1900, tant dans leur création que dans leur diffusion.

(c) Anne Besnard

Au milieu du xixe siècle, les orfèvres bressans Amédée Bonnet et Amédée Fornet donnent une impulsion nouvelle à ces créations régionales. Dans leurs ateliers de Bourg-en-Bresse, ils initient un genre nouveau, intégrant aux fonds colorés des plaques émaillées, paillettes d’or, perles d’émail et arabesques de filigrane.