Apothicairerie de l’Hôpital Saint-Jacques

L’apothicairerie de Besançon est l’une des plus remarquables apothicaireries du XVIIème siècle de France.

L’hôpital Saint-Jacques, qui s’inscrit dans la longue tradition hospitalière de la cité, est le premier édifice d’importance construit après la conquête par ordre de Louis XIV. L’hôpital Saint-Jacques devient par lettre patente de Louis XIV, un hôpital général. Outre l ‘accueil de malades civils et militaires, une aile du bâtiment devient la maison de la charité dont la mission se résume à l ‘accueil ou l ‘enfermement des indigents. Trois corps de logis sur arcades construits en calcaire bicolore s ‘ouvrent sur le jardin. L ‘ensemble est clos d’ une grille en ferronnerie signée du serrurier Nicolas Chapuis en 1703.

Il conserve l’une des plus belles pharmacies de France, constituée vers 1680 , actuel musée, avec une collection de faïences du XVIIème siècle et XVIIIème siècle dans deux superbes salles faites de boiseries et de meubles composés de petites niches accueillant les remèdes spécifiques des apothicaireries des siècles derniers, au total, 250 pots,  200 coffrets, des produits rares ou mystérieux… et de nombreux ustensiles.

Elle est constituée de deux pièces séparées par un couloir.  D’un côté, le « laboratoire » où les apothicaires préparaient les potions, les pilules , onguents, etc … avec alambics, chaudrons, grande cheminée, poêle en faïence… De l’autre, l’apothicairerie elle-même, avec son décor rouge et or.  Les boiseries du XVIIIe siècle forment divers rayonnages, placards, tiroirs et vitrines décorées de pilastres sculptés.

Le plus haut niveau est occupé par une série de balustres faisant le tour de la pièce. Les vitrines, quant à elles, sont surmontées de frontons dorés et sculptés. L’utilisation des couleurs rouge et or combinée aux boiseries peintes en faux marbre donnent un cachet tout particulier à l’ensemble.

Elle a été  constituée vers 1680 par Gabriel Gascon à l’Hôpital Saint-Jacques de Besançon. Il lègue une somme d’argent importante pour son entretien. Il s’est occupé de l’apothicairerie pendant vingt-six ans, jusqu’à sa mort le 18 décembre 1692

En savoir plus:

Apothicairerie de l’Hôpital Saint-Jacques

rue de L’Orme de Chamars

25000 Besançon