Odiot : Un atelier d’orfèvrerie sous le Premier Empire et la Restauration

Jean-Baptiste-Claude Odiot a édifié, au cours du premier quart du XIXe siècle, la maison d’orfèvrerie française la plus prospère et la plus fréquentée des cours européennes de son temps. Livrant de somptueux services pour la table et des ensembles prestigieux comme la toilette de l’impératrice Marie-Louise et le berceau du roi de Rome, Odiot est l’un des plus illustres orfèvres sous l’Empire et la Restauration.

Le musée des Arts décoratifs à Paris conserve un ensemble exceptionnel de 33 pièces d’orfèvrerie et de 176 dessins provenant de l’atelier d’Odiot. D’une grande finesse d’exécution, ces derniers représentent différents stades de la création, des premières esquisses aux dessins de présentation aux clients. En réunissant dessins et pièces réalisées, cet ouvrage dévoile le processus créatif de l’atelier. La recherche a été élargie aux collections publiques et privées, en France et à l’étranger, afin de replacer la collection du musée des Arts décoratifs dans un corpus plus large et d’offrir une synthèse inédite sur l’orfèvre.

Auteurs: Audrey Gay-Mazuel, avec la collaboration de Julie Ruffet-Troussard

Editions:  Les Arts Décoratifs