Les Manufactures de porcelaine de Paris

Des potiers s’établirent à Paris et dans la région parisienne dès l’époque médiévale. Aux  XVIIème et XVIIIème siècle, l’activité de nombreux faïenciers est attestée par les documents, mais leur production est mal connue ; elle comprend principalement des faïences d’usage dont les décors s’inspirent de Rouen. Citons Hébert, Digne et Dubois, installés rue de la Roquette, Louis-François Ollivier, dont la production de pots de pharmacie se poursuivit jusqu’à la fin du XVIIIème siècle , et Adrien Pierre Mignon, qui dirigea la célèbre manufacture de faïences fines du Pont-aux-Choux.

Bassin en Porcelaine de Paris, époque Louis XVI. (c) Cléry Antiques
Bassin en Porcelaine de Paris, époque Louis XVI.
(c) Cléry Antiques

Mais Paris doit surtout sa renommée aux manufactures de porcelaine dure qui s’y multiplièrent à partir de 1771, lorsqu’il devint possible de se procurer le kaolin de Saint-Yrieix la-Perche à côté de Limoges et de concurrencer Sèvres dont le privilège exclusif se relâchait.

Service en céramique de Paris. Manufacture de la reine Marie-Antoinette, rue Thiroux à Paris. (c) DIDASCALIES AIX-EN-PROVENCE
Service en céramique de Paris. Manufacture de la reine Marie-Antoinette, rue Thiroux à Paris.
(c) DIDASCALIES AIX-EN-PROVENCE

A Paris et aux environs, de nouvelles manufactures s’établirent échappant à toutes poursuites, grâce au patronage de princes royaux. Ce furent tour à tour, celle du comte de Provence à Clignancourt  nommée Manufacture de Monsieur (1771), celles de Marie-Antoinette, rue Thiroux appelée manufacture de la Reine (1776), celle du duc d’Angoulême, rue de Bondy , fondée par Dihl et Guerhard (1780), ou du duc d’Orléans ( 1784).

Garniture de cheminée en porcelaine de Paris. Travail de la fin du XVIIIe siècle . (c) Galerie Gilles Linossier
Garniture de cheminée en porcelaine de Paris. Travail de la fin du XVIIIe siècle .
(c) Galerie Gilles Linossier

A la fin du XVIIIe siècle, on comptait à Paris plus de vingt fabriques de porcelaine dure. Parmi les principales manufactures citons celles aux enseignes de  la rue de la Fontaine-au-Roi, dite aussi manufacture de la Courtille, dirigée par Locré (1771), la rue Popincourt, fondée par Jean Nast(1782), la rue du Petit Carrousel (1774), le faubourg Saint-Denis ou faubourg Saint-Lazare établi par Pierre Hannong (1771) .

Service en porcelaine de Paris d'époque fin XVIIIème-début XIXème. (c) Memento antiquités
Service en porcelaine de Paris d’époque fin XVIIIème-début XIXème.
(c) Memento antiquités

La Porcelaine de Paris, plus communément appelée « Vieux Paris » par les antiquaires, est une porcelaine à pâte dure, d’un blanc pur, laiteux, très brillant.

Paire De Vases En Porcelaine de Paris. Manufacture De Locré . XIXeme. (c) Bruno Sugeres
Paire De Vases En Porcelaine de Paris. Manufacture De Locré . XIXeme.
(c) Bruno Sugeres

Leur production visa toujours à imiter les œuvres de Sèvres, dont elles s’efforçaient de s’approprier les procédés et d’attirer les ouvriers. Interdiction leur était faite d’employer l’or et les fonds de couleurs réservés à la seule manufacture du roi, mais ces ordonnances ne furent pas toujours respectées et, en 1784 et 1787, intervenaient de nouveaux arrêts leur accordant entière liberté.

Service à café porcelaine de Paris, Époque XIXeme siècle, vers 1830. (c) Antiquités de Brégeot
Service à café porcelaine de Paris, Époque XIXeme siècle, vers 1830.
(c) Antiquités de Brégeot

La fabrication de la porcelaine de Paris se perpétua au XIXéme siècle. dans les établissements dirigés par Dagoty et Honoré, Darte, Dihl et Guerhard, Jacob Petit, Nast, Schoelcher, etc.

On trouve une multitude de pièces de table (Service de table, service à café, déjeuner, pot à bouillon) mais également des vases , des biscuits ….