Dessiner la grandeur. Le dessin à Gênes à l’époque de la République

À l’occasion de la publication de l’Inventaire général des dessins italiens du musée du Louvre. Tome XI. Dessins génois XVIe-XVIIIe siècle, qui compte 463 feuilles, un parcours de plus de 80 dessins, ponctué par quelques estampes et tableaux, permet au public de découvrir la grandeur artistique de cette ville.
De Luca Cambiaso à Alessandro Magnasco, cette exposition présente les feuilles les plus significatives à côté de découvertes, avec deux objectifs : illustrer le travail de recherche sur le fonds de la collection et dévoiler la finesse et l’élégance des artistes qui ont fait la renommée de cette République marinière entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Lorenzo De Ferrari, Etude de naïade, RF 11983 © RMNGrand
Palais – Photo M. Urtado

Nichée entre la Méditerranée et les crêtes des Apennins, la ville de Gênes est, par sa configuration, l’un des trésors italiens les plus difficiles d’accès. Inondée d’une lumière qui rend son charme unique, elle n’a pourtant jamais cessé de susciter l’émerveillement de tous ceux qui, artistes comme passionnés d’art, en ont découvert la somptuosité depuis la mer.

Bartolomeo Biscaino, Le Mariage de la Vierge,
inv. 9185 © Musée du Louvre, dist. RMN-Grand
Palais – Photo S. Nagy

Puissance économique incontournable tout au long de l’époque moderne, la République de Gênes (1528-1797) a fleuri comme centre artistique de premier rang grâce à  la volonté des riches familles locales qui ont ainsi magnifié leur pouvoir. À l’occasion de la publication de l’Inventaire général des dessins italiens du musée du Louvre. Tome XI. Dessins génois XVIe-XVIIIe siècle, qui compte 463 feuilles, le public est invité à découvrir la grandeur artistique de cette ville grâce à un parcours de plus de 80 dessins, ponctué par des estampes et des tableaux.

De Luca Cambiaso jusqu’à Alessandro Magnasco, cette exposition présente les feuilles les plus significatives, accompagnées de découvertes, avec deux objectifs : illustrer le travail de recherche sur le fonds de la collection et dévoiler la finesse et l’élégance des artistes qui ont fait la renommée de cette république maritime entre le 16e et le 18e siècle.

En savoir plus:

Jusqu’au 25 septembre 2017
Musée du Louvres – Rotonde Sully