Jacob Desmalter - fauteuil Impérial - marques de Rambouillet et de Versailles - époque Empire flag


Description de l’antiquite :

"Jacob Desmalter - fauteuil Impérial - marques de Rambouillet et de Versailles - époque Empire"
Visible sur Paris. Livraison gratuite sur toute la France.

JACOB D. R. MESLEE pour le Garde Meuble Impérial
Fauteuil en hêtre mouluré, sculpté, relaqué et rechampis
Assemblages chevillés
Estampillé sur la traverse avant
Plusieurs numéros au pochoir : « R 737 » ; une ancienne étiquette illisible ; « V 6331 » ; un inventaire bûché, probablement « V 7205 ».
Paris, vers 1805.

Ce fauteuil s’illustre par sa sobriété et la qualité de son assemblage. Il s’agit en effet d’un fût de hêtre dont l’intégralité des assemblages est effectué par chevillage. Les quatre pieds sont en sabre, la ceinture légèrement cintrée, les supports d’accotoirs en colonnes baguées. Ce siège est mouluré sur quatre faces.

Les commandes du Garde-Meuble Impérial
Il s’agit d’un intéressant modèle de commande pour meubler en abondance les résidences impériales dont les quantités ordonnées atteignent parfois plusieurs dizaines ! Bien qu’estampillé par François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter, il n’est pas rare que les modèles s’échangent entre confrères tels Pierre-Benoît Marcion ou Jean-Pierre Louis.
La commande de ce siège trouve probablement son origine dans la campagne de ré-ameublement des Trianon. Les mémoires de livraison font effet d’un certain nombre de sièges possèdant quatre pieds à l’étrusque. Cependant l’administration du Garde-Meuble cherche autour de l’année 1806 à donner au château de Rambouillet son lustre d’antan, perdu dans les affres de la Révolution. Par conséquent de nombreux versements depuis les Trianon et Saint-Cloud sont effectués afin d’en faire une demeure de chasse agréable pour l’Empereur.


Les inventaires du XIXe siècle
Ce siège fait partie d’un ensemble comportant 4 exemplaires identiques. L’inventaire dressé en 1817, sous Louis XVIII en témoigne : « Quatre fauteuils bois et velours idem » (bois peint, forme carrée, velours d'Utrecht vert, clous dorés, galons à lames) sous le numéro « R 737 » dont l’emplacement est donné pour chambre à coucher de l’appartement n°6 au premier étage du château ; un espace réservé aux hôtes de marque…
A la suite de la chute de Charles X, Rambouillet se vide de son mobilier. Le démeublement est quasi-total en 1834, et ce fauteuil, en paire, est affecté au domaine royal de Versailles. Sous le numéro « V 7205 », il rejoint l’Hôtel du Grand Contrôle, bâtiment phare de l’Ancien Régime, construit par Hardouin-Mansart. Ce lieu abritait avant la Révolution la résidence du Contrôleur Général des Finances. Sous la Monarchie de Juillet, cet hôtel particulier devient le logement de l’architecte du Château de Versailles : Frédéric Nepveu. Ce dernier va modeler le domaine pour permettre la réalisation du « Musée de l’Histoire de France ». C’est dans ce cadre là qu’on retrouve ce siège dans l’inventaire de 1840.
Enfin, sous le Second Empire, ce fauteuil est affecté au Pavillon Macips. Il se voit attribuer le numéro « V6331 » lors de l’inventaire de 1855. Enfin, il rentre au Garde-Meuble à Paris en 1875, et fait probablement partie des ventes de Domaine au tournant du siècle.

Le château de Rambouillet
Consécutivement demeure royale, impériale et présidentielle, elle est aujourd’hui administrée par le Centre des Monuments Nationaux. Le comte de Toulouse acquiert le domaine en 1706. Il réalise d'importants travaux d'embellissement que son fils s’emploiera à continuer, notamment pour la partie des jardins. On doit à ce dernier la chaumière aux coquillages, l’ermitage et le kiosque chinois.
Le goût de la chasse chez les Bourbons pousse Louis XVI à racheter à son cousin ce domaine, plus commode que la résidence de Saint-Hubert. Le roi ordonne la création de vastes communs aux alentours. Le domaine est boudé par la reine, ce qui n’empêche son mari de lui construire dans le plus grand secret une chaumière ainsi qu’une laiterie en 1787. A la même période, les jardins sont remaniés par Hubert Robert.
Le château est ensuite laissé à l’abandon approximativement entre 1793 et 1804.
Napoléon Ier éprouve un attachement particulier pour la demeure et essaie de faire des compromis complexes entre le statut de résidence de chasse voulu et les impératifs de l’étiquette.
La résidence continue à recevoir de nombreux embellissements y compris sous la Restauration. Bien qu’elle ne soit pas conservée dans la liste civile de Louis-Philippe, elle en fait à nouveau partie sous Napoléon III. Demeure de réception d’état et de chasse présidentielle à partir de la décennie 1880, de nombreux aménagements ont passablement endommagé le caractère historique de la demeure…
 
Rapport de condition : restauration totale. Siège décapé, relaqué, assise refaite au crin. Superbe velours vert jade gaufré de la maison Casal.
Nous proposons un rechampis conforme aux réalisations d’époque ainsi qu’un velours typique de la période.

A notre connaissance, le Mobilier National ne conserve pas de modèle similaire, aux quatre pieds en sabre qui est la production la moins courante de tous ces fauteuils de château dont les déclinaisons sont multiples : pieds en double balustre, fuselés… 

Pour résumer :
180X - 1806/7 : commande pour les Trianon
1806/7 - 1832/4 (Empire et Restauration) « R737 » : château de Rambouillet, 1er étage du château.
1832/4 – 1855 (Monarchie de Juillet, IIe République et début du Second Empire) « V 7205 » bûché : Hôtel du Grand Contrôle, Versailles, résidence de l’architecte du Château.
1855 - 1875 (Second Empire et IIIe République) « V 6331 » : Hôtel de Macips, Versailles.
Dernier quart du XIXe siècle : Garde Meuble à Paris
Jusqu’aujourd’hui : collections privées dont important château français

 
Prix: 2 800 €
Artiste: Jacob Desmalter (1803 - 1813)
Epoque: 19ème siècle
Style: Empire - Consulat
Etat: Restauré

Matière: Bois peint
Longueur:
Largeur:
Diamètre:
Hauteur:
Profondeur:

Référence (ID): 1181428
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"Galerie Vendémiaire" Voir plus d'objets de cet antiquaire

line

"Fauteuils, Empire - Consulat"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
Galerie Vendémiaire
Néoclassicisme, provenances, objets d'art, décoration et curiosités
Jacob Desmalter - fauteuil Impérial - marques de Rambouillet et de Versailles - époque Empire
1181428-main-64e246558a522.jpg
+33 6 66 62 94 52


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form