Groupe de deux amours signé Pigalle XIXème flag

Groupe de deux amours signé Pigalle XIXème
Agrandir les 12 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Groupe de deux amours signé Pigalle XIXème"
Groupe en terre cuite signé Pigalle, figurant deux amours en conversation, en très bon état. Une étiquette ancienne au dessous titrant le sujet "Conversation".
Hauteur 22 cm, longueur 17 cm, largeur 11,5 cm.

Sculpteur français (né à Paris le 26 janvier 1714, décédé à Paris le 21 août 1785), fils d’un maître menuisier, Jean Baptiste Pigalle est destiné à devenir un tailleur de pierre.Mercure attachant ses talonnières. Pigalle Jean Baptiste.
Mercure attachant ses talonnières. Musée du Louvre. 1748.
Comme, il excelle dans la taille de la pierre, il entre très jeune, à l'âge de huit ans, dans l'atelier de Robert Le Lorrain.
Par la suite, il suit l’enseignement de Jean Baptiste Lemoyne mais ne parvient pas à entrer à l’Ecole des Beaux-arts.
Non découragé par cet échec, en 1736, il décide de s’installer à Rome, à ses frais, pour se perfectionner. Ne parvenant pas à vivre avec ses faibles moyens, sa santé se dégrade et ce n’est que grâce à l’appui de Guillaume II Coustou, alors pensionnaire à l’Académie de France, qu’il peut continuer son séjour à Rome.
Entre 1736 et 1739, il exécute la Joueuse d'osselets.
En 1739, de retour en France, il s’installe à Lyon et réalise plusieurs figures pour des édifices religieux.
Il est agréé à l'Académie royale en 1741 et devient académicien en 1744, avec une statuette en marbre, Mercure attachant ses talonnières.
Il débute au Salon en 1742 (Mercure attachant ses talonnières et Vénus) et y participe jusqu’en 1753.
Avec l’appui du comte d'Argenson, ministre de Louis XV, il obtient des commandes pour l'église de Saint-Louis du Louvre (Trois enfants), le couvent de la Madeleine de Fraisnel (Christ en croix) la chapelle des Enfants Trouvés (Enfants malades).
A demande de Louis XV, Pigalle exécute une version grandeur nature en marbre, de Vénus et Mercure attachant ses talonnières, œuvres offerte à Frédéric II de Prusse, en 1750.
De 1750 à 1758, il travaille pour madame de Pompadour : buste de Madame de Pompadour ; Portrait du roi ; L’Amitié sous les traits de Madame de Pompadour ; Amour et l'Amitié ; Portrait de M. d'Isle.
Pigalle intervient pour des œuvres de caractère religieux : Saint Maur montant aux cieux (Eglise de Saint Germain des Près), la Vierge et l’enfant Jésus (Eglise de Saint-Sulpice), les tombeaux de Claude-Henry d'Harcourt (Notre Dame de Paris), de Louis Guillaume de Bade, de l'abbé Louis Gougenot, de Jean Pâris Montmartel.
Il exécute plusieurs statues de Louis XV et travaille sous la direction de Edme Bouchardon pour la décoration du piédestal de la Statue équestre de Louis XV, érigée à Reims en 1763.
Pigalle est l’auteur du mausolée monumental du maréchal de Saxe, œuvre qu’il exécute de 1753 à 1770 (toujours visible dans l'église Saint-Thomas, à Strasbourg).
On lui doit aussi la célèbre statue de Voltaire nu (corps décharné d'un vieillard), qui était installée dans la bibliothèque de l’Institut de France, avant d’être transféré au Louvre, en 1962. Une autre œuvre célèbre est l’Enfant à la cage (Musée du Louvre) que Pigalle a complété par son pendant, la Fillette à l’oiseau et à la pomme (Musée du Louvre).
Le roi lui décerne le cordon de Saint-Michel, en 1769.
Il est nommé adjoint à professeur en 1745, professeur en 1752, adjoint à recteur en 1770, recteur en 1777 et chancelier en 1785.

Quelques oeuvres :
- Mercure rattachant ses talonnières (plomb, Musée du Louvre, Paris, 1741),
- Vierge à l'Enfant (marbre, Église Saint-Eustache, Paris 1748),
- L'Enfant à la cage (Musée du Louvre, Paris, Salon de 1750),
- Madame de Pompadour en Amitié (marbre, Musée du Louvre, Paris, 1753),
- L'Amour embrassant l'Amitié (Musée du Louvre, Paris, 1758),
- Vierge à l'Enfant (marbre, église Saint-Sulpice, Paris, 1774)
- Voltaire nu (marbre, Musée du Louvre, Paris, 1776),
- Le Mausolée du maréchal de Saxe (église protestante Saint-Thomas, Strasbourg, 1776),
- Buste de Diderot (bronze, 1777),
- Georges-Martin Guérin (buste en bronze, Musée du Louvre, Paris, vers 1770-1780),
- Fillette à l'oiseau et à la pomme (marbre, Musée du Louvre, Paris, 1784).

Bibliographie :
La vie et les oeuvres de Jean-Baptiste Pigalle, sculpteur : Prosper Tarbé (1859), Nabu Press (réimpression 2010)
Jean-Baptiste Pigalle - Sculptures du Musée du Louvre : Jean-René Gaborit, Réunion des Musées Nationaux - Paris (1985)
Voltaire nu - Jean Baptiste Pigalle : Guilhem Scherf, Somogy Editions d'art (2010)



Prix : 270 €
Artiste : Pigalle (d'après)
Epoque : 19ème siècle
Style : Autre style
Etat : Très bon état

Matière : Terre cuite
Longueur : 17 cm
Largeur : 11,5 cm
Hauteur : 22 cm

Référence (ID) : 742317
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Antiquités Alain Giron" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Sculptures Terre Cuite, Autre style"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter