Ecole Vénitienne Du18ème Siècle, Personnification De L’hiver flag


Description de l’antiquite :

"Ecole Vénitienne Du18ème Siècle, Personnification De L’hiver"
18ème siècle, école vénitienne
Personnification de l’Hiver
Marbre, alt. cm 46 - avec base en marbre vert des Alpes, cm 60

le regard impénétrable et déterminé du personnage sculpté ici, poussé jusqu’en profondeur, déploie sa capacité de voir au-delà du temps et de l’espace; la barbe longue et touffue, L’âge mûr et le lourd manteau repulpant qui recouvre sa tête contribuent à dévoiler son identité : il s’agit de la personnification ou allégorie de l’hiver. Les peintres et les sculpteurs l’ont depuis toujours recouvert de lourds tissus pour faire face au climat glacial, et figuré à l’âge mûr car l’hiver est symboliquement la dernière des quatre saisons. Le regard profond du vieillard en manifeste l’omniscience et l’éternel, cyclique, retour.
La sculpture présente un figuratisme particulier qu’il est possible de voir également dans le monde pictural, en particulier dans le territoire vénitien du début du XVIIIe siècle. L’échange fécond de modèles et de sources iconographiques entre les différents arts ne doit pas surprendre : l’interpénétration et le soutien réciproque entre les différentes disciplines sont historiques, et la conception des Muses, à l’époque classique, en est le témoignage le plus immédiat.
La puissance héroïque perceptible en dessous du manteau, ainsi que l’expression dramatiquement absorbée de l’Hiver, dérivent en effet du style de la peinture dite "ténébreuse". Constituée à Venise sous l’impulsion du napolitain Luca Giordano et du génois Giovanni Battista Langetti, la ligne des appelés ténébreux était une sorte de réinterprétation du caravaggisme avec encore plus de force dramatique. Les Ténébreux exagèrent les ruptures violentes entre les lumières et les ombres, accentuant le clair-obscur formel à travers le colorisme typiquement vénitien et la nouvelle prédilection pour les thématiques les plus obscures, aigres et sauvages.Le génie des ténébreux, s’il n’est pas compris à long terme dans la patrie, il suffit de penser à l’affirmation ultérieure dans la zone de la lagune du courant néovéronésien, influença à un spectre beaucoup plus large le Bellucci et Sebastiano Ricci. À côté de Langetti, il y avait aussi Pietro Negri, Johann Carl Loth et beaucoup d’autres : la réinterprétation de la tension sombre et claire des peintures de Francesco Rosa, Francesco Pittoni, mais aussi du premier Celesti et du Molinari ont attiré la part la plus révolutionnaire des artistes. A cet égard, la présente sculpture est comparée à divers objets qui apparaissent dans les peintures de Giovanni Battista Lingetti (Vision de saint Jérôme et Diogène, respectivement au Cleveland CMA et en collection privée), du Loth (saint Paul, Musée national de Varsovie) et de Giovanni Battista Pittoni le Jeune (Allégorie de l’hiver, Bristol Museum & Art Gallery). 
La présente respecte les formes codifiées dans l’iconologie du XVIIe siècle de Cesare Ripa (1603). On peut observer des sculptures similaires, représentant l’hiver, aujourd’hui conservées dans le Palazzo Gallo (première moitié du XVIIe siècle, milieu de l’Italie centrale), la Piazza del Popolo de Rome (Felice Baini, 1828) et dans une niche sur la façade du Palazzo Chigi-Albani (milieu romain du XVIe siècle).
 
Prix: 6000 €
Epoque: 18ème siècle
Style: Autre style
Etat: Bon état

Matière: Marbre
Hauteur: 46

Référence (ID): 967247
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"Ars Antiqua srl" Voir plus d'objets de cet antiquaire

line

"Sculptures Marbre Et Pierre, Autre style"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
Ars Antiqua srl
Antiquaire généraliste
Ecole Vénitienne Du18ème Siècle, Personnification De L’hiver
967247-main-62bac500ed7c7.jpg
+39 02 29529057


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form