Jacques Van Oostenryk Dit Dautriche Importante Commode Sauteuse D’époque Louis XV vers 1765 flag


Description de l’antiquite :

"Jacques Van Oostenryk Dit Dautriche Importante Commode Sauteuse D’époque Louis XV vers 1765"

Jacques Van Oostenryk dit Dautriche Importante commode sauteuse d’époque Louis XV

Une importante et rare commode fortement galbée, dite en sauteuse, à deux tiroirs sans traverse en façade, en bois de placages d’amarante et satiné disposé en frisage d’ailes de papillon et écoinçons sur fond placage de palissandre, les côtés mouvementés, les montants pincés, les pieds cambrés. Le dessus coiffé d’un beau et rare marbre rouge-orangé du Languedoc. Belle ornementation en bronze ciselé et doré à motif rocaille.

Très élégant travail parisien d’époque Louis XV estampillé de J. Dautriche pour Jacques Van Oostenryk reçu Maitre le 24 mai 1765.

Dimensions : Hauteur 92,5 cm – Longueur 143 cm – Profondeur 55 cm.

En magnifique état de conservation, notre commode a été vernis à la gomme laque technique au tampon.

Biographie :

Jacques Van Oostenryk dit Dautriche (1725-28 - 1778) originaire des Pays-Bas.

Il vint se fixer à Paris vers 1740, d’abord simple ouvrier, puis artisan libre. Il était déjà connu comme un marqueteur de talent, particulièrement réputé pour ses marqueteries à motifs géométriques et ses commodes très architecturées de style Transition. Très influencé par Jean-François Oeben, auquel son œuvre est souvent associé.
Il est reçu maître ébéniste le 24 mai 1765. Il signe ses œuvres du pseudonyme J. DAUTRICHE, traduction française de son nom flamand.
Il devint fournisseur de la Couronne et obtint des commandes pour les maisons royales de Louis XV et Louis XVI et pour l’ameublement du comte d’Artois au palais du Temple.
Le Mobilier national conserve de lui deux belles commodes en bois de rapport ; l’une d’époque Louis XV à panneaux de fleurs est exposée au musée du Louvre. The MET de New-York conserve une commode dans ses collections.
A sa mort, sa femme Élisabeth Hannot et son fils Thomas-Jacques reprendront la direction de son atelier.

Marbre Rouge du Languedoc :

Connu dès l'Antiquité, le marbre Rouge du Languedoc est extrait dans plusieurs communes de la région du Languedoc-Roussillon et dont les principales et les plus anciennes carrières sont Caunes-Minervois (Aude) et Félines (Hérault). Le Rouge Languedoc varie depuis le rouge orangé jusqu'au rouge vif accompagné de larges veinages blancs. Raban Maur en parle et le décrit comme étant « d'écume et de sang mêlés ». Il est surtout utilisé en architecture, en revêtement de mur, pour les cheminées, le mobilier et le travail de marqueterie.

Le marbre Rouge du Languedoc fut largement employé pour la réalisation de cheminées anciennes, notamment au XVIIIè siècle. C'est ainsi que le Grand Trianon de Versailles, construit pour Marie-Antoinette, montre plusieurs cheminées réalisées dans ce marbre, ainsi qu'un sol rayonnant en marbre de Carrare, Noir de Belgique et Rouge du Languedoc qui orne le Salon Rond. Ce même Salon Rond est décoré d'une grande cheminée en marbre Rouge du Languedoc. La Salle de Musique du Grand Trianon est également pourvu d'une grande cheminée réalisée dans ce même marbre.

Le péristyle extérieur du Grand Trianon du Château de Versailles alterne pilastres engagés et colonnes monolithiques en marbre Rouge du Languedoc.
Le marbre Rouge du Languedoc est extrait depuis l'époque romaine mais l'exploitation fut  relativement faible jusqu'à la fin de la Renaissance. L'extraction en grandes quantités intervient au début du XVIIè siècle. En 1615, l'abbé Jean d'Alibert rencontre le sculpteur romain Stefano Sormano et lui confie pour mission de trouver les carrières de marbre qui se trouvent sur le domaine de son abbaye de Caunes. Suite à la découverte importante faite par Sormano, des blocs de ce marbre furent envoyés en Italie et la pierre connut un immense succès, sous le nom de « Rosso di Francia ». L'exploitation des carrières fut rapidement dominée par les italiens et la production essentiellement destinée à l'Italie. En 1658, un marbrier français, Jean Baux, arrive à Caunes. Le Rouge du Languedoc connaît alors un emploi plus national. Jean Baux fournit ainsi le marbre pour le jubé de Sainte-Marie d'Auch et le retable de la cathédrale de Toulouse.
Les carrières sont faites carrières royales en 1692 et sont sous l'intervention directe des Bâtiments du Roi. Appelée la « Carrière du Roy » durant le règne de Louis XIV, ce dernier l'utilisa beaucoup, notamment pour le Palais de Versailles, celui de Saint-Cloud et beaucoup d'autres constructions royales. Le Rouge du Languedoc est ainsi utilisé pour la construction du Petit Trianon de Versailles par Ange-Jacques Gabriel. Plus tard, cette pierre fut largement utilisée dans tous types de constructions en France, en Europe et jusqu'aux États-Unis.
 
Il existe plusieurs autres carrières d'où est extrait le Rouge du Languedoc. La carrière de Notre-Dame-du-Cros fut exploitée jusqu'à la fin du XXè siècle. Une autre carrière est celle de Saint-Nazaire-de-Ladareze dans le département de l'Hérault. Le marbre extrait de cette carrière est appelé « Rouge Incarnat » et existe toujours. Ce marbre était également extrait plus au sud, à Villefranche-de-Conflent, sous le nom de « Incarnat de Villefranche ». Cette carrière est fermée depuis de nombreuses années. D'autres carrières historiques sont l'Hôpital, Portes et Alès.

Bibliographie :

Les ébénistes du XVIIIeme siècle -Comte François de Salverte.
Le mobilier français du XVIIIème siècle. Dictionnaire des ébénistes et des menuisiers Pierre Kjellberg.
J. Dubarry de Lasalle, Identification des marbres, Ed. H. Vial, Dourdan, 2000
J. Dubarry de Lasalle, Use of marbles, Ed. H. Vial, Dourdan, 2005
P. Julien, Marbles, From Quarries to Palaces, ed. Le Bec en l'air, Manosque, 2006
Marmi antichi, collective work, ed. De Luca, Rome, 1998
Prix: 17500 €
Artiste: Jacques Van Oostenryk Dit Dautriche (1725-28 - 1778) Reçu Maître Le 24 Mai 1765
Epoque: 18ème siècle
Style: Louis XV - Transition
Etat: En magnifique état de conservation, notre commode a été vernis à la gomme laque technique au tampon.

Matière: Placages de palissandre, amarante et satiné - bronze ciselé et doré - marbre rouge du languedoc
Longueur: 143
Hauteur: 92,5
Profondeur: 55

Référence (ID): 935604
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"MLD Antiquités" Voir plus d'objets de cet antiquaire

line

"Commodes, Louis XV - Transition"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
MLD Antiquités
Mobilier, tableaux, objets d'Art et lustres des XVIIIeme et XIXeme siecle
Jacques Van Oostenryk Dit Dautriche Importante Commode Sauteuse D’époque Louis XV vers 1765
935604-main-6264673c15759.jpg
33 (0)1.40.10.83.63
33 (0)6.07.57.42.55 ou 33 (0)6.42.88.18.83


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form