JOSEPH VIVIEN, ATT., PORTRAIT D'UNE JEUNE FEMME flag


931320-main-62581a0a520ff.jpg931320-62581a6a3dd2f.jpg931320-62581ab1253f3.jpg931320-62581ac2c29fe.jpg

Description de l’antiquite :

"JOSEPH VIVIEN, ATT., PORTRAIT D'UNE JEUNE FEMME"
JOSEPH VIVIEN, attr. a
PORTRAIT D'UNE JEUNE FEMME

Lyon 1657 – 1734 Bonn
Huile sur toile

80.5 x 64 cm / 31.5 x 25.2 pouces, avec cadre 95 x 77 cm / 37.4 x 30.3 pouces


Pour tout amateur d'art français, l'époque du XVIIIe siècle a toujours été et demeure l'apogée et l'aboutissement de toute la culture nationale française. Au XVIIIe siècle, le langage artistique de la culture française atteint sa maturité créatrice et devient dominant en Europe. Au XVIIIe siècle, de puissants archétypes culturels se sont formés, comme on le voit dans la culture de la France d'aujourd'hui. Et, bien sûr, c'est le XVIIIe siècle qui marquera le début de la puissante expansion culturelle de la France, d'abord en Europe, et à la fin du siècle sur le continent américain.
Dans ce contexte, les liens culturels entre la France et l'Allemagne conditionnelle au XVIIIe siècle présentent un intérêt tout particulier. L'ampleur de ces contacts était colossale et l'apport de la culture française à la culture de l'Allemagne attend toujours d'être évalué et repensé. Parlant d'art, et en particulier de peinture, le XVIIIe siècle allemand forme trois foyers culturels puissants à forte influence artistique française. C'est d'abord Dresde, la capitale de la Saxe, où le goût français était représenté par le peintre Louis de Silvestre. Le deuxième centre important était la capitale de la Prusse, Berlin, dans laquelle le rôle d'arbitrum elegantum était joué par un autre artiste français, Antoine Pesne. Et en Bavière, à Munich, Joseph Vivien devient le chef d'orchestre du goût artistique français.
Comme Louis de Silvestre et Antoine Pesne, Joseph Vivien avait le rôle peu enviable d'être un peu « oublié » de la culture française. Seuls les efforts incroyables du chercheur en art pastel, Neil Jeffares, ont grandement contribué à la "réhabilitation" de Vivien et au retour de l'intérêt pour son art. Mais encore une fois, il s'agissait en grande partie de l'héritage de Vivien dans la technique du pastel, ses toiles, quant à elles, surtout réalisées à Munich, et restent aujourd'hui pratiquement inconnues du grand public.
Né en 1657 à Lyon, Joseph Vivien reçoit sa première formation artistique dans sa ville natale. Plus tard, l'artiste débutant s'installe à Paris. Là, croit-on, son talent de portraitiste fut « vu » par Charles Lebrun, qui conseilla à Vivien de se consacrer à ce genre particulier. Vivien se consacre avec enthousiasme au portrait, de plus, il choisit également une technique spéciale - le pastel. Ce sont les portraits au pastel qui apportent une véritable reconnaissance à l'artiste. Sa réputation et sa renommée vont au-delà de la France - en 1698, l'artiste se rend à Bruxelles, où il rencontre pour la première fois son futur mécène, Maximilien Emmanuel de Bavière. Vivien réalise un portrait au pastel de l'électeur et de sa maîtresse, la comtesse d'Arco. Plus tard, les contacts de l'artiste avec la cour de Bavière s'intensifient, Vivien se rend plusieurs fois à Bonn et travaille assez longtemps à Munich. Lors d'un de ces voyages à Bonn, en 1734, l'artiste attrapa un sérieux rhume et mourut. Le sort de son héritage en Allemagne est intéressant.
Travaillant en Bavière, le peintre commence à revenir de plus en plus à la technique de la peinture à l'huile. Il peint non seulement de grands portraits représentatifs de l'électeur et de sa famille, mais aussi des œuvres historiques et allégoriques détaillées. C'est remarquable, mais c'est justement cette partie intéressante du patrimoine de l'artiste, littéralement « conservée » dans les palais et demeures bavarois, qui s'avère être cachée aux chercheurs du portrait français depuis de nombreuses années. D'une part, les œuvres pittoresques de Vivien témoignent d'une familiarité inconditionnelle avec l'art de ses grands contemporains, Largillière et Rigaud. D'autre part, de nombreuses années de travail de l'artiste dans la technique du pastel ont eu une très forte influence sur son style de peinture : Vivien transmet les cheveux dans ses portraits d'une manière très particulière - une technique transparente mais multicouche rappelle beaucoup le pastel. techniques. De plus, d'une manière très spéciale, l'artiste écrit des reflets sur les draperies - elles ne sont toujours pas brillantes, mais mates, comme c'est typique pour les pastels.
"Portrait d'une jeune fille" est un bon exemple de la maturité de Vivien. L'image, basée sur les caractéristiques de la coiffure, peut être datée de la période 1715-25. Bien que formellement un excellent exemple d'un portrait français du début du XVIIIe siècle, la peinture porte en même temps les caractéristiques du style purement individuel de Vivien. Les portraits de ses contemporains, Largillière et Rigaud, se caractérisent par une insistance sur la représentation figurative du modèle. Vivien, quant à elle, préfère une performance plus intime et informelle. Cela était dû en grande partie au travail de l'artiste dans le genre pastel avec son interprétation informelle du modèle. Cela se remarque tant dans le transfert d'émotions, les personnages de Vivien paraissant toujours un peu "fatigués". La technique de composition, lorsque le modèle se penche sur le premier plan de l'image, comme s'il interrompait seulement le dialogue, a été reprise par Vivien de la peinture de genre néerlandaise. Une telle composition, si typique de Vivien, on ne la retrouvera jamais chez Largillière et Rigaud. C'est remarquable, mais cette technique sera plus tard développée dans l'art de Maurice Quentin de la Tour.

Wladyslaw MAXIMOWICZ
Bratislava, 2022
Prix: 15131 €
Epoque: 18ème siècle
Style: Louis XV - Transition
Etat: Très bon état

Matière: Huile sur toile
Longueur: 64
Hauteur: 80.5

Référence (ID): 931320
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"Wladyslaw Maximowicz Fine Arts" Voir plus d'objets de cet antiquaire

line

"Tableaux Portraits, Louis XV - Transition"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
Wladyslaw Maximowicz Fine Arts
Portraits miniatures-tableaux-dessins
JOSEPH VIVIEN, ATT., PORTRAIT D'UNE JEUNE FEMME
931320-main-62581a0a520ff.jpg
+421908351092
+421908351092


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form